Avis Série : House of Cards

Salut à toi l’homo Sapiens, alors comme ça tu aimes les châteaux de cartes ? Non je n’ai pas testé d’empiler des morceaux de cartons mais plutôt une série qui me faisait de l’œil depuis bien longtemps, à savoir House Of Cards.

House of Cards est la première création originale Netflix dont la première saison a été diffusée en 2013. Cependant, Canal + ayant acheté les droits de diffusion exclusifs en France, elle n’est apparu sur mon tableau de bord Netflix que récemment, c’est donc tout naturellement que je me suis laissé tenté.

Commençons par le commencement, House of Cards met en scène Franck Underwood, Congressman élu à Washington et sa course vers le pouvoir absolu. Entre manipulation, mensonges et coup bas, Franck semble ne reculer devant rien pour obtenir ce qu’il veut.

Avant d’aller plus loin, un petit court rapide d’éducation civique américaine s’impose. Crois-moi, si tu veux te lancer dans cette série, il vaut mieux maitriser les bases du système politique et des représentants des US.

Franck est donc un « congressman » c’est-à-dire un élu du Congrès. Il s’agit de l’organe législatif du pouvoir américain, composé de la Chambre des Représentants, que l’on peut assimiler à notre Assemblée Nationale, et du Sénat. Franck est un Démocrate de la Chambre, on peut donc dire qu’il est une sorte de député. Le Congrès siège au Capitol à Washington

Houseofcards_oatpt2

Le Congrès est en charge, entre autre, de voter les lois fédérales (Comprendre qui s’applique au niveau national au Etats-Unis).

Tout comme en France, sont nommés un président du Sénat et de la Chambre des Représentants. Si tu regarde la série en Anglais (ce que je te conseil pour apprécier au mieux la performance des acteurs, on y revient), prends le temps de chercher les définitions des différents termes « techniques » suivants : Congressman, House of Representatives, President Elect, Speaker, District, Senator, Governor, Head of Cabinet. Avec ça on est pas mal !

Allez fini pour la leçon, on passe aux choses sérieuses et on commence par la bande annonce de la 1ère saison :

Parlons un peu du jeu des acteurs. On va faire bref, il est très bon. Tous les seconds rôles sont crédibles et ne demandent qu’à peser plus lourd dans l’histoire. Et c’est une des forces de la série, on ne sait pas ce qui va arriver, l’intrigue est complexe et tous les personnages ont un rôle à jouer.

Mais arrêtez nous sur personnage principal à savoir Franck interprété par Kevin Spacey. Ce n’est pas un secret, c’est un grand acteur, qui a une longue carrière de cinéma derrière lui, des grands rôles (LA Confidential, Usual Suspect, Seven, American Beauty) et 2 oscars en poche. Ajoutez à la production et la réalisation de certains épisodes David Fincher (Seven, Fight Club, Gone Girl et j’en passe) et vous obtenez ce que j’appelle une série très cinématographique !

Spacey est à mon sens magistral dans le rôle du Congressman avide de pouvoir, qui semble éprouver autant d’émotion qu’un bloc de granite breton.

Houseofcards_oatpt4

Petite (ou grosse) particularité de la série, Franck s’adresse directement aux spectateurs, à l’instar de Deadpool plus récemment, et brise donc le 4ème mur. Si cela peut dérouter au départ, cela donne une réelle profondeur au personnage et au jeu de l’acteur. Il fait des apartés en plein milieu de ses discours, comme si le temps se figeait, et cela apporte une bonne dose d’humour et de force à toutes ces scènes.

Houseofcards_oatpt3

L’histoire quant à elle, il faut l’avouer, est assez complexe et assez difficile à suivre. D’où l’intérêt de la petite révision du début d’article ! Je vous l’avais dit !

Cependant, il est souvent assez dur de comprendre les plans de Franck, pourquoi il fait ce qu’il fait, et simplement où il veut en venir.

J’avoue ne pas encore avoir compris quel était son but ultime, devenir Président des Etats-Unis ? …

Quoi qu’il en soit, House Of Cards est une de ces séries dont il est difficile de se détacher. On a une envie irrépressible de savoir la suite, ce que Franck va encore manigancer pour arriver à ses fins. L’histoire est complexe mais c’est ce qui la rend aussi captivante, et le tout est porté par de grands acteurs.

 

Sapiens cool

 

Val

C'est en testant qu'on devient un Sapiens ! Salut toi Homo Sapiens, ici Val un autre Sapiens dont le seul but, bon ok, dont l'un des buts dans la vie est d'essayer, de tester, d'expérimenter tout un tas de trucs. Pas toujours intelligent, j'espère souvent intéressant, je t'invite à profiter de mes tests de films, séries, voyages ou autres activités farfelues.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *