Avis The 100 : Quand des adolescents en perdition retrouvent la terre

Salut à toi l’homo Sapiens ! Alors, pas trop froid ? Et oui Winter is coming comme dirait les Starks de Winterfell, et du coup il est grand temps de faire le kit de l’hiver à savoir : Chocolat chaud, sweat bien chaud et une bonne série à regarder. C’est pour ça qu’aujourd’hui je viens te parler de The 100, une série proposée au catalogue Netflix pour changer un peu. Ben ouai je suis abonné donc je rentabilise au max. Au cas où tu voudrais toi aussi t’abonner, on t’a fait un petit descriptif de l’offre dans cet article, n’hésites donc pas à en prendre connaissance, ça pourrait t’être utile.



Comme d’habitude on commence par le synopsis. On est dans les années 2100 et quelques, il y a 100 ans un holocauste nucléaire a décimé la population de la Terre et irradié la surface du globe, si bien que toute vie  est impossible. Mais l’espèce humaine a plus d’un tour dans son sac, et 12 stations spatiales étaient en orbite au moment de la radiation ce qui a permis de sauver les Hommes de cette apocalypse.  Les 12 stations se sont alors regroupées pour former l’Arche, sorte d’immense station spatiale pouvant abriter plus de 2400 habitants. L’espèce humaine va donc pouvoir survivre dans l’espace pendant 3 générations mais les ressources d’oxygènes ne sont pas inépuisable et il devient urgent de trouver une nouvelle solution de survie. Le chancelier de l’Arche décide alors d’envoyer 100 adolescents repris de justice sur terre afin de vérifier si le retour est possible pour l’ensemble des habitants de l’Arche. Ouai, pas le temps de rigoler dans l’espace, la peine de mort est de retour mais pas pour les moins de 16 ans. Leur sort dépend directement de l’atmosphère terrestre. Depuis 100 ans, personne n’a mis un pied sur terre, et voilà que 100 ados en perdition deviennent la meilleure chance de perdurer.
Dans le lot, on retrouve Clarke, la fille de l’officier médical de l’Arche, la jeune et jolie Octavia et son frère Bellamy, ex agent de la garde Archienne, Finn le ténébreux, et le duo de comiques Monty et Jasper. Tous équipés de bracelets qui donneront des informations précieuses aux ingénieurs de l’Arche. Aux commandes, Jaha le chancelier, Abby (la mère de Clarke) et Kane commandant en chef de la garde. Nos 100 adolescents vont découvrir une terre dont ils n’ont entendu parlé qu’en théorie, qu’ils ont vu depuis l’espace uniquement. Privés de communication ils vont devoir survivre dans ce qui semble être un climat aussi magnifique qu’hostile.

Avec un synopsis comme ça, en toute honnêteté tu ne peux que foncer tête baissée non ? Franchement le concept du scénario catastrophe est bien trouvé et il ne te faudra pas plus d’un épisode pour te plonger à corps perdu dans la série. Les intrigues sont bonnes et les rebondissements nombreux. Pour le moment seules 4 saisons sont disponibles et on se doute qu’il ne faudra pas essayer d’en faire trop au risque de tourner en rond mais pour le moment on accroche et on est impatient de connaitre la suite des aventures de The 100.

Niveau personnages, on est bien bien bien ! Des acteurs attachants, tu en as à la pelle dans cette série, et chacun dans son style. La vérité c’est que tu n’arrives à détester vraiment personne, mais tu ne peux pas non plus les aimer. Tu commences avec Clarke, un peu madame je sais tout et madame je fais la gueule tout le temps et en même temps plus tu en apprends sur elle plus tu te dis que sa position n’est pas simple. Viens ensuite Bellamy, son courage n’a d’égal que son grand cœur, mais ce n’est pas le héros sans faille et lui aussi fait des erreurs, et notamment pour sa petite sœur Octavia qui va trouver en la terre une source d’identité.

Bon niveau jeu d’acteur, la série y est allé un peu fort quand même, les scènes de séparations/retrouvailles sur musique lancinante c’est sympa 5 minutes mais faut pas en abusé. C’est peut être le principal reproche que je ferai à la série. On arrive pas à être complètement ému à cause d’un excès de scènes dramatiques. Ok c’est la fin du monde mais quand même… Bon je te rassure mon bon Sapiens, ça ne t’empêchera pas de finir The 100 en quelques semaines seulement. Oui à part si tu ne fais que ça, tu as quand même 4 saisons de 13 épisodes de 45 minutes donc il te faudra un peu de temps pour tout voir. Tant mieux, ça te fera durer le plaisir.

Enfin le dernier petit reproche que je ferai, c’est de n’avoir pas exploité certains concepts. Le réalisateur nous lance des hameçons tout au long de la série qu’il n’exploite pas forcément derrière, quitte à réutiliser du déjà vu dans l’intrigue. C’est un peu dommage car une terre que l’on croit inhabitée pendant 100 ans pourrait receler de secrets et de nouveaux dangers. L’évolution des espèces pour lutter contre la radiation aurait quand même pu apporter quelque chose. Enfin on y aura peut être le droit avec la saison 5.

Tu l’auras compris mon bon Sapiens, the 100 on te le conseille, pas les yeux fermés parce que tu verrais pas la série mais tu m’as suivi hein ?

Amo

Sapiens qui roule n'amasse pas mousse... Mais je suis pas contre une petite mousse par contre ! Bienvenue sur OATPT l'ami, moi c'est Amo, 26 ans et toutes mes dents. Je teste un peu de tout, tant que ça me fait marrer, inutile de te dire que je ne testerai pas de bouffer les épinards aux oeufs dur de la cantine à nouveau...

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *