Avis cinema: The Age of Adaline

Salut à toi l’Homo Sapiens, tu aimes le cinéma ? Ça tombe bien nous aussi ! Je dois t’avouer cher Sapiens que je regarde pas mal de film, des bons, des moins bons mais tous ne valent pas le peine d’en parler ici. Aujourd’hui je vais te parler d’un film testé récemment, pas le meilleur ou le pire de ma vie mais qui m’a suffisamment surpris pour en parler. Il s’agit de The Age of Adaline.

On commence par le pitch ? Non la Bande Annonce. Et puis non le pitch sinon tu seras distrait par l’amie Blake et tu ne suivras plus rien.

On suit donc l’histoire d’Adaline Bowman, née à San Fransisco en 1908. A 29 ans, suite à un accident de voiture qui aurait dû lui couter la vie, Adaline arrête de vieillir. A travers les époques elle s’attache à garder son secret et se retrouve de plus en plus seule, jusqu’à sa rencontre avec Ellis, jeune, beau et riche qui va tout changer.
Bon ok le concept n’est pas pour ainsi dire nouveau ou très original mais pour une fois je trouve qu’il est bien exploité.

Je reviens une seconde sur l’événement qui a fait que l’héroïne devienne immortelle, sans gâcher la surprise ça implique de l’eau froide, un éclair et une combinaison de facteurs cosmiques aléatoires. J’ai fait quelques recherches et il n’y a bien sûr aucun bien-fondé scientifique derrière ça. A ce propos et si tu aimes décortiquer un peu les faits scientifiques au cinéma je te conseille le bon site (en anglais) scienceandfilm.org

Bon comme promis voici la bande annonce.

Adaline est née à début du 20ème siècle et on suit son aventure à coup de flash-back, quand elle rencontre son 1er mari, ingénieur dans la construction de Golden Gate de San Fransisco, quand les services secrets américain trouvent louche, en pleine guerre froide, qu’une femme soit si mystérieuse sur son identité et son passé, quand un policier l’arrête pour un contrôle et se rend compte qu’elle est sensée avoir 45 ans.

Le tout est bien monté, bien réalisé et assez bien ficelé. Même si ce n’est pas très surprenant, on est tenu en haleine jusqu’au bout. Si on se laisse un peu aller avec l’histoire, on est facilement touché par la vie d’Adaline, par la malédiction de voir vieillir et mourir tous ces proches, de l’interdiction qu’elle s’impose de se lancer dans une relation amoureuse vouée à l’échec.

Côté acteurs, Adaline est jouée par Blake Gossip Girl Lively. Sa performance fut assez reconnue même si je trouve son jeu un peu trop linéaire, son interprétation est bonne. Le bel Ellis est quant à lui campé par Michiel Huisman un autre rescapé de Game Of Thrones qui passe donc du lit de Daenerys à celui de Blake, pas mal.
On note surtout à mon sens la prestation d’Harrison Ford, qui n’a plus grand-chose à prouver mais que j’ai trouvé très bon dans le film. Il n’a qu’un rôle secondaire mais assez centrale dans l’histoire et son jeu est criant de justesse et très touchant.

Je ne vais pas en dire beaucoup plus car je veux te laisser tester ce film par toi-même mais tu ne perdras pas ton temps selon moi. Comme je le disais ce n’est peut-être pas le film de l’année mais j’avoue y avoir repensé pendant plusieurs jours après et ce fut une belle surprise.

On a donc testé pour toi The Age of Adaline (Adaline en Français) et on ne peut que te conseiller de prendre 1h30 de ton temps et de te laisser prendre dans cette histoire qui n’a rien d’originale certes mais qui est touchante et portée par des acteurs de qualité.

Sapiens cool

Val

C’est en testant qu’on devient un Sapiens ! Salut toi Homo Sapiens, ici Val un autre Sapiens dont le seul but, bon ok, dont l’un des buts dans la vie est d’essayer, de tester, d’expérimenter tout un tas de trucs. Pas toujours intelligent, j’espère souvent intéressant, je t’invite à profiter de mes tests de films, séries, voyages ou autres activités farfelues.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *