Avis Théâtre : Le Horla de Maupassant

Salut à toi l’homo Sapiens! Alors, ça s’détends ? Tu as bien raison vas, les beaux jours arrivent, c’est l’occasion de sortir de sa tanière, de tirer un trait sur l’hibernation et de sortir t’aérer un peu. On reprend donc les sorties et comme tu le sais maintenant, l’une de nos sorties préférées, c’est d’aller au théâtre voir des comédiens se produire sur les planches. En générale on table plutôt sur les nouvelles vagues de stand up façon comédie club. Mais cette fois ci on change de registre et on va chercher du classique avec une interprétation du Horla de Maupassant. Un monologue d’une heure et quart qui revisite la nouvelle fantastique du 19ème siècle.

Allez comme je suis sympa je vais te rafraîchir la mémoire sur le synopsis du livre. Le narrateur rédige son journal intime relatant ses humeurs et ses névroses. Depuis quelques temps il est hanté par la venue d’un être surnaturel qu’il a lui même baptisé Le Horla et qui chaque nuit s’introduit dans sa chambre pour puiser son énergie vitale, le poussant ainsi à redouter la venue de la lune. Terrorisé par la venue de la créature, il va entamer un combat contre le Horla le poussant tantôt à fuir sa maison, tantôt à mettre en place des stratagèmes pour le capturer et l’éliminer. Il ira jusqu’à mettre le feu à sa propre demeure, oubliant de prévenir les domestiques qui périront dans l’incendie. Mais face au Horla qui continue de le hanter, il ira même jusqu’à envisager le suicide comme ultime alternative. La limite entre la fantasme et la folie est bien mince chez cet être pourtant terre à terre, prenant la science comme unique vérité de ce monde. 

La nouvelle de Maupassant est un classique qu’on étudie à l’école et qui a pu te paraître un peu rude à lire à l’époque. Il faut dire que l’intrigue est bien loin de celle d’Harry Potter 😉
Mais là je te parle d’aller voir une pièce de théâtre et de vivre la folie de ce jeune homme pourtant bien sous tout rapport, et la manière dont son cerveau va le mener vers l’inconscience et le pousser à effectuer des actions inconsidérées.

La pièce n’est pas nouvelle, puisqu’elle a débuté en 2011 et a donc un succès de plus de 6 ans, présenté en Avignon lors du festival, on prenait donc peu de risque en se rendant à la 300ème du Horla. Pièce éducative, elle a fait le tour des collèges, lycées et classes préparatoires comme sujet d’étude du Français, menée d’une main de maître par son comédien Florent Aumaître. (Ca ne s’invente pas ça!)

Car, au delà de cette histoire qu’on connait par cœur, c’est la prestation scénique qui m’a laissé sans voix. Florent Aumaître est complètement habité par son personnage, ses émotions transpirent sur scène. Il passe de la gaieté à la terreur en un clin d’œil, en passant par l’angoisse et la folie. Suivant des yeux un être invisible dont tu finis par sentir la présence. Le Horla est-il le signe de la Schizophrénie du personnage ? Tu as beau connaitre l’histoire, tu ne peux t’empêcher de te le demander. A travers son journal intime, le comédien t’emporte dans son monde, angoissant, gênant. On va pas se le cacher, tu ne passes pas un moment agréable et détendu, car ce n’est pas le but de la pièce. C’est un peu comme quand tu vas au cinéma voir un film angoissant, tu es content quand tu y entre, mais encore plus quand tu en sors. Et c’est là toute la beauté et la complexité du jeu d’acteur de Florent Aumaître. Un grand coup de chapeau au comédien la dessus.

C’est donc dans un registre bien différent de nos habituelles sorties que le Horla s’inscrit. Je ne peux quand même que te conseiller d’y aller si tu veux une nouvelle version de la nouvelle de Maupassant. Concernant les modalités, le spectacle se joue au Théâtre Michel au 38 rue des Mathurins 75008 Paris. Concernant les dates, tu pourras retrouver la pièce à partir du 07 mars, le mardi et mercredi à 19h avec une séance supplémentaire le 25 mars à 16h30. Comme d’habitude, pour prendre tes places on te conseille billetreduc et si tu souhaites plus d’info, tu peux également te rendre sur le site officiel de la pièce.

Ci dessous la bande annonce.

 

Amo

Sapiens qui roule n'amasse pas mousse... Mais je suis pas contre une petite mousse par contre ! Bienvenue sur OATPT l'ami, moi c'est Amo, 26 ans et toutes mes dents. Je teste un peu de tout, tant que ça me fait marrer, inutile de te dire que je ne testerai pas de bouffer les épinards aux oeufs dur de la cantine à nouveau...

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *