Avis insolite : Le métro Parisien (RATP) 2

Salut à toi l’homo Sapiens ! Alors en gréve comme la RATP ? Oh ça va on rigole ! Dans la vie il faut rigoler, c’est notre culture à nous autres les Sapiens. Vu l’engouement pour notre premier article sur le métro parisien on a décidé de prolonger un peu le plaisir en te donnant de nouvelles astuces sur les comportements que tu risques de rencontrer en t’engouffrant dans les profondeurs du métro de la capitale.

Encore une fois, je vais commencer par te mettre dans l’ambiance au cas où tu aurais oublié l’attitude à adopter pour survivre dans ce milieu hostile. Les sourcils froncés, le regard noir, ta démarche doit être assurée et rapide. Si tu croise une personne âgée, une femme enceinte ou un enfant, ce n’est pas ton problème mais le leur. Bon pour être sûr que tu ne trompes pas écoute moi ça.

Voilà comme ça plus de doute possible, tu es forcément en colère. Et donc bien évidemment tu es en bonne « mood » pour te rendre « ASAP » dans le « tromé ». Ne me remercie pas pour cette dernière cerise sur le gâteau.

Si tu te rappelles bien, on t’avait présenté dans notre dernier articles 5 profils types du métro parisien. Il y avait La tortue, le « Tiens c’est quoi cette tâche par terre », le Usain Bolt, la célébrité, et le bien connu Frottman. Comme on sait que tu en redemande, on va te donner 5 nouveaux profils que tu n’auras pas trop de mal à identifier dans le métro le jour où tu décideras d’affronter la jungle hostile.

  1. Le rappeur

Commençons, en chanson. Si tu as apprécié la prestation de notre charmante blonde ci dessus, tu risques de ne pas être déçu lorsque tu verras débarquer dans ton wagon, un homme ou une femme (si si j’ai vu les deux de mes yeux) muni en général d’une enceinte, d’un micro, d’un jeans trop large et d’une casquette. Personnellement je suis de ceux qui apprécient les bons bits du rap US et les textes de certains rappeurs français. Mais voilà lorsque ce personnage rentre dans ma rame, en général je suis partagé entre l’envie de rire et de foncer tête la première dans le mur. Le rappeur est bien souvent d’une origine indéterminée, et ce n’est pas dans son texte que tu vas pouvoir l’identifier. Pour être plus clair, « on ne comprend pas un broc de ce qu’il bave… »
Ces rappeurs n’ont qu’un seul bit sur lequel poser leur texte : Still Dre. A croire qu’ils se passent l’enceinte de main à main à chaque fois qu’ils se croisent. La musique est 3 fois plus fortes que la voix du rappeur ce qui ne t’aide pas vraiment à comprendre le sens des textes.
Bref le rappeur est clairement considéré comme une nuisance sonore au même titre que cette saleté de moustique qui vient voler près de ton oreille en été.
Comment réagir ? La logique et la bienfaisance, te pousseraient à augmenter le son dans tes écouteurs pour essayer de garder un semblant de mélodie mais encore une fois, si tu te sens une âme intrépide, tu peux toujours improviser un texte sur le bit pour te lancer dans un battle façon Rap contenders

métro_berlin_rap_onatestepourtoi

  1. Le Dormeur

Si notre premier profil était du genre bruyant, celui ci est nettement plus apaisant. Personnellement je suis admiratif de ces personnes qui arrivent à s’endormir dans le métro. Ils peuvent prendre différentes formes, bien évidemment il peut s’agir du jeune sorti d’une soirée au petit matin, rentrant chez lui un peu éméché et qui à bout de force, trouve dans le siège du métro un réconfort pour ses jambes lourdes et son esprit fatigué. Mais pas seulement mon cher Sapiens. Tu pourras retrouver ce profil en pleine journée, un ados partant au lycée mais fatigué par… euh la vie finalement, ou encore une mère de famille et ses deux enfants après une après midi au parc à courir dans tous les sens ? Mais encore cet homme en costard-cravate après une journée de réunion et de rdv qui trouve le temps de se reposer enfin 15 min. Le dormeur est apaisé, calme et ne fait de mal à personne, il n’est pas dérangeant mais reste un mystère pour des gens comme moi qui voient dans le métro une source d’angoisse et de stress…
Comment réagir ? La logique ici encore voudrait que tu le laisses dormir, s’il en est là c’est qu’il a forcément bien mérité son sommeil tu ne crois pas ? Mais bon tu peux peut être le réveiller pour vérifier qu’il ne soit pas à son 3eme tour de ligne et lui demander quel est son arrêt.

dormeur_onatestepourtoi

  1. L’ivrogne

Bien qu’il puisse souvent se retrouver dans le profil du dormeur, l’Ivrogne peut également être une classe à part entière car ici encore il peut prendre plusieurs formes. Très facilement identifiable à l’odeur d’éthanol qui s’en échappe, il est le plus souvent accompagné de sa meilleure amie : la bibine. Ce profil est le plus souvent identifiable le matin à l’heure de pointe. Quand tout le monde à la tête au fond du rectum, lui sort au choix, une flasque de whisky, une bouteille de rosé ou encore une canette de bière à 12° histoire de se mettre en canne pour la journée. Cela dit il se fond complètement dans la masse les vendredis et samedis soirs passée une certaine heure. A cette période là, tu peux transformer en disco-métro ton wagon si le rappeur vient te jouer un de ses morceaux préférés entre Still Dre et Still Dre.
On te conseille vivement de le laisser s’asseoir car son équilibre est bien souvent précaire. Les yeux dans le vide et les jambes qui flanchent t’indiqueront rapidement que tu as en face de toi ce profil.
Comment réagir : Le plus simple c’est de t’éloigner au maximum de ces personnes au comportement imprévisible mais je dois reconnaître qu’il y a des jours où tu aurais presque envie de leur demander une petite lampée pour te donner du courage. Un conseil, ne le fais pas !

ivrogne-métro_onatestepourtoi

  1. Le ça va rentrer 

L’un des comportements que je déteste le plus dans le métro Parisien sans aucun doute. On l’a vu dans l’épisode précédent, le mode sardine dans la wagon est un classique des heures de pointe… Quand toute logique indique qu’il faudrait attendre les 3 minutes qui nous séparent du prochain convoi, le ça va rentrer pense souvent qu’il lui ait impossible d’attendre l’interminable temps sur le quai et décide de forcer un peu le destin en oubliant tout respect des consignes de sécurité et fusionne avec le frottman pour se faxer avant que les portes ne se referment. Il n’hésite pas à pousser et envoyer les autres passagers tâter de la barre de fer pour faire parti de ce voyage. Cette personne visiblement peu éduquée, ou trop pressée s’attire les regards foudroyants des autres passagers mais n’en a que faire puisqu’il est plus intéressé par l’idée de ne pas resté coincé entre les portes. Attention quand même à protéger vos enfants qui dans la bousculades sont souvent les plus fragiles.
Comment réagir ? Si tu n’as pas de chance, il te faudra juste essayé de rester stoïque pour ne pas embrasser ton voisin ou pire encore la barre remplie de microbes. Si maintenant tu te sens une âme de justicier et ou rugbyman, tu peux aussi le repousser hors du wagon histoire de lui apprendre les bonnes manières.

métro-bondé-onatestepourtoi

  1. Le Barney Stinson

Et pour clôturer cet article, si tu es fan de How I met your mother tu reconnaîtras sans doute cet épisode ou Barney Stinson se retrouve coincé dans le métro après avoir couru un marathon car ses jambes refusent de lui obéir. Et bien figure toi mon cher Sapiens que c’est plus commun que ça en a l’air. En effet dans le métro tu trouves régulièrement des personnes scotchées à leur chaise qui ne peuvent visiblement pas s’en levé. Cette maladie grave les empêchent notamment de se montrer courtois en laissant s’asseoir les personnes âgées, les enfants ou encore les femmes enceintes mais pas que ! En cas de raz de marrée, ces pauvres gens ne peuvent pas non plus se lever, obligeant leurs congénères à assurer des numéros de contorsionnistes. Ne les blâmes pas hein ce n’est pas de leur faute.
Comment réagir ? La logique ici encore te pousserait à laisser couler ou encore à demander poliment à la personne de se lever pour laisser sa place mais comme tu es intrépides, mon conseil c’est de t’asseoir sur cette personne et si elle conteste, lui expliquer qu’il n’y avait plus de places ailleurs.

barney-stinson-metro_onatestepourtoi

Voilà mon bon Sapiens, maintenant tu es expert dans l’art d’identifier les comportements étranges de notre métro favoris ! N’hésites pas à nous laisser en commentaire des informations si tu as su repérer d’autres comportements. 😉

[table id=100 /]

Sapiens vomit

Amo

Sapiens qui roule n'amasse pas mousse... Mais je suis pas contre une petite mousse par contre ! Bienvenue sur OATPT l'ami, moi c'est Amo, 26 ans et toutes mes dents. Je teste un peu de tout, tant que ça me fait marrer, inutile de te dire que je ne testerai pas de bouffer les épinards aux oeufs dur de la cantine à nouveau...

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *