Test vie pratique : Le 1er mois de grossesse [Guest]

Salut à toi l’Homo Sapiens et Sapiensette ! On se retrouve pour la suite de notre grande aventure et aujourd’hui on a testé pour toi le 1er mois de grossesse !

On a déjà fait le tour des tests d’ovulation, tests de grossesse, annonce et compagnie dans notre 1er article, on a testé pour toi : tomber enceinte. Maintenant on passe aux choses sérieuses !

Les premiers symptômes

Je ne vais pas lister ici tous les symptômes que tu peux ressentir. Sache qu’il y en a une tripotée. Sache que chaque symptôme que tu as, peut être bon signe ou mauvais signe. Si tu es chanceuse, au 1er mois, tu n’auras pas de symptômes. Mais tu trouveras ça bizarre.

Pour ma part, le 1er symptôme a été la fatigue. Le dodo à 21h sur le canapé, tu t’en souviens ? J’ai une confession : je parlais de moi. A 21h23, si je n’étais pas couchée, mon monde s’effondrait, la vie devenait insupportablement difficile et je mettais à pleurer. C’est cliché ? Oui ! Mais tu te sens encore plus ridicule quand tu le vis, crois-moi.

1er-mois-grossesse_OATPT1

Evidemment, allié à ça, 2ème symptôme : les hormones qui m’ont fait ressentir n’importe quoi. Les larmes aux yeux en réunion quand on te contredit (et gentiment en plus !) : check. La crise de larmes et de rire mélangés : check.

Le 3ème symptôme a été des douleurs dans le bas ventre, assez marquées : à droite, à gauche, au milieu. Ca tiraille. Il parait que ça se met en place et que c’est normal. Si c’est très marqué d’un côté, très violent, évidemment il faut aller consulter en urgence, ça peut être très grave pour toi, ça peut être une grossesse extra-utérine.

Au milieu de tout ça, il faut essayer de ne pas trop s’écouter. En s’écoutant quand même. Pas facile, facile… A part ça, les 3 premières semaines ont été assez calmes, assez sereines.

Mais la 4ème semaine a amené les nausées. Tu sais, le truc que tu vois dans les films quand les nanas se lèvent le matin et courent aux toilettes pour gerber ? Bon, on en reparle au prochain épisode car c’est plus drôle quand ça dure tout un mois…

 

Et dans ma tête, comment je me sens ?

C’est bien beau tout ça : on a retrouvé des cycles « naturels », on a fricotté, on est tombé enceinte, on l’a appris, on l’a partagé avec sa moitié, on l’a voulu. On était dans l’action, quoi ! Maintenant on en est sûrs et on se retrouve dans sa tête. Seule. A devoir attendre.

Psychologiquement le premier mois n’a pas été éprouvant. Juste bizarre. On m’a dit que j’étais enceinte, mais je n’ai (presque) rien senti, je n’ai rien ressenti, et ça ne se voyait pas.  J’étais épuisée et j’étais une vielle chaussette émotionnellement parlant, mais sinon ? Impossible pour moi de réaliser. Réaliser que j’étais vraiment en train de vivre « ça ». Je m’attendais à le savoir, à le sentir. A en être consciente, à être en ébullition. Mais non. Rien de tout cela. Tant que les symptômes ne sont pas gênants au quotidien, j’ai surtout eu l’impression d’être dans un grand brouillard. Un peu perdue, un peu déboussolée, et d’avoir devant moi un grand chemin, très très long, à parcourir. Evidemment, mon parcours jusqu’ici est « parfait », « sans encombres » et « simple ». Je me rends compte que j’ai « de la chance » par rapport à d’autres personnes pour qui c’est très compliqué, mais, on est ce qu’on est, et le premier mois, pour moi : impossible de réaliser et aucune euphorie.

Je pense que ce n’est pas pour rien qu’on dit que c’est un cheminement aussi bien physique que psychologique. Ça laisse à tout le monde le temps de trouver ses marques…

1er-mois-grossesse_OATPT2

Et puis plane sur le 1er trimestre de grossesse le spectre de la fausse couche. Le truc dont tout le monde te parle dans tes 3 premiers mois. « 20% des premières grossesses se soldent par une fausse couche ». Une date butoir ? « A la fin du 3ème fois, les possibilités de fausses couches diminuent fortement ». Ok…donc pas complètement quoi. Les symptômes ? Des douleurs dans le bas-ventre et des saignements. Tu en as, parles-en immédiatement à ton médecin. Mais attention, des petites douleurs dans le bas-ventre et de petits saignements sont tout à fait normaux dans le 1er trimestre. Ah oui…Donc en fait, on ne sait pas quoi ! Rien ne peut l’empêcher, rien ne peut la prévenir. La fausse couche est possible, à peu près 2 chances sur 10 pour une 1ère grossesse. Et seule la date des 14 semaines pourra te faire souffler de soulagement. Dans ce contexte, difficile de se réjouir, d’en parler autour de soi. On le dit, on ne le dit pas ? On s’emballe ou non ? On y croit ou pas. On a envie de se protéger, mais on a la fois envie de s’investir… Pour ma part, je vous l’avoue, je n’ai pas trouvé le juste milieu dans ce premier mois.

Côté Administratif

En bonus, dans ce premier mois, tu découvres tout un nouveau monde. Tu croyais que tu avais au moins 6 mois devant toi avant de devoir commencer à penser avec angoisse à l’endroit où tu aller devoir accoucher ? (on ne se fait pas au mot, je vous le jure !) Mais non, non non ! Si tu habites dans une grande ville et que tu ne veux pas te retrouver sur liste d’attente, tu dois penser à choisir une maternité et t’y inscrire dès tes 4 premières semaines de grossesse, voire les 2 premières selon les périodes de « forte affluence ».

Pareil pour la garde : on a la chance de vivre dans un pays qui propose énormément de solutions de garde d’enfants aux parents. Ceci étant dit, les places sont chères, et rares. Très rares. Surtout pour les crèches et les solutions les plus économiques. Il faut donc s’y prendre le plus tôt possible, alors que tu n’as même pas encore réalisé ce qui vient de te tomber sur le coin du nez.

Et te voilà, enceinte de 20 jours, au courant depuis 4 jours, en train de faire une demande d’inscription à la crèche. La quoi ? Allez, je te laisse souffler un coup, on en reparlera plus tard… Maternité, check. Crèche, check.

1er-mois-grossesse_OATPT3

DPO / SG / SA : de quoi on parle ?

Et maintenant le vocabulaire… Si tu croyais parler à peu près le même langage d’adulte que tes congénères, tu risques d’être déçu(e). Au rythme de tes pérégrinations Googlesques, tu vas tomber sur des mots qui vont te faire sentir comme un Lapinou tout juste sorti de son terrier. Pour ce premier mois, je t’ai choisi mes trois préférés.

1er-mois-grossesse_OATPT4

DPO : tu tombes sur ce mot quand, pas convaincue par tes test d’ovulation, ni tes tests de grossesse, avec leur mini bande rose pas claire du tout, tu fini par demander de l’aide à Google. Là, tu tombes sur des photos, que des dames, encore plus névrosées que toi, ont posté sur des forums et qui représentent leurs 10 tests d’ovulation (sur 10 jours), étalés les uns à côté des autres. Là, on voit généralement la bande rose devenir de plus en plus rose, avec les mentions écrites en minuscule au stylo sur chaque bandelette par les dames en question « 12 DPO », « 14 DPO », « 16 DPO ». Et, si tu es normalement constituée, tu ne sais pas ce que ça veut dire. Pas de panique, j’ai cherché pour toi. DPO = Day Post Ovulation. Vu que dame Nature est censé nous faire apparaitre un test de grossesse positif environ 15 jours après l’ovulation présumée…je te laisse finir le calcul.

SA et SG : Qu’est-ce que c’est, ça ? Ça, ma p’tite dame, c’est le système numéraire de la grossesse, qui te dit combien de temps tu vas servir d’incubateur. C’est le système qui fait que tu ne pige rien. SA : ou semaines d’aménorrhée et SG : semaines de grossesse. Aménorrhée, cela désigne la période pendant laquelle tu n’as pas de règles. Sauf que, (c’est fourbe, je te dis), le premier jour pris en compte est le 1er jour de tes dernières règles. Logique, logique. Grossesse, bahhh c’est le moment où tu tombes enceinte. Celui-là on pige. Sauf que, très vite, tu comprends que dès que tu vois quelqu’un du corps médical, il va te demander « de combien de temps êtes-vous enceinte ? » et toi, tout bêtement au début, tu comptes le jour où tu as fait des galipettes et, après avoir compté sur tes doigts pendant 10 minutes, tu réponds, « 3 semaines ! ». BAM. ERREUR. Le médecin, il va compter à partir du 1er jour de tes dernières règles : lui, il va compter l’aménorrhée. Une grossesse se compte donc en semaines d’aménorrhée et pas en semaines de grossesses. C’est-à-dire, classiquement 5 semaines, soit deux semaines de plus que la conception.

Tu es perdu(e) ? C’est normal. Moi aussi. L’avantage c’est qu’on a encore 8 mois pour s’y faire !

On a donc testé pour toi le 1er mois de grossesse, tout ce qu’on peut dire c’est qu’il y a des émotions, certaines que l’on ressent, d’autres non, d’autres qu’on devrait ressentir mais il n’en est rien… C’est surtout une série de découvertes et de l’attente, beaucoup d’attente.

On se donne rendez-vous dans un mois pour la suite des hostilités !

 

Brigitte

Bonjour à tous, moi c'est Brigitte, de passage chez les Sapiens pour vous parler de la grossesse ! En espérant vous aider !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *