Test vie pratique: un atelier de création de parfum [Guest]

Salut les copains Sapiens, alors ça sniffe?

Non, je ne viens pas vous parler de drogues, je viens vous parler de parfum. Il faut savoir que les parfums et moi, c’est une longue histoire d’amour. Depuis petite, je me suis toujours imaginée faire les plus beaux parfums en vidant les bouteilles de parfums de ma mère (désolée Maman) dans le lavabo, en les mélangeant avec des épices, des fleurs découpées etc…
Et en vrai, qui ne voudrait pas être apprenti sorcier le temps d’une journée ? C’est ce que j’ai testé pour toi justement : créer son propre parfum.

*Note 1 propice à la date de publication : si tu cherches un bon cadeau de St Valentin : N’hésites pas !!!

 

Lorsque l’on pense à la création de son propre parfum, il y a mille et une idée préconçues qui viennent à l’esprit : « De toute façon, je déteste les odeurs sucrées », ou « l’odeur du pamplemousse, ça fait trop penser au liquide vaisselle, j’aime pas »… et c’est justement pourquoi je peux te parler de l’expérience de la création et non pas de mon parfum en soi. Parce que un parfum ne se décrit pas, il s’admire, il se contemple. L’art du parfum ne saurait se réduire à une simple liste de matières premières, sans se plonger dans l’exercice impossible d’essayer de réduire un art au langage et aux concepts.
Galimard1

 

Fin de la digression philosophique sur un sujet qui me passionne tant, rentrons dans le vif du sujet.
Nous avons la chance en France de vivre dans un petit El Dorado du parfum. Grasse et la Provence sont une véritable référence sur le sujet. Ainsi, j’ai eu le formidable cadeau d’aller faire un atelier de fabrication de parfum dans la région, plus précisément à Eze, pas loin de la frontière avec Monaco, avec la parfumerie Galimard. Pour moi c’était un jour de mai, jour très pluvieux et orageux, avec un ciel caractériel. La parfumerie trône au milieu de la petite place du village. L’endroit est sublime. On est directement plongé dans une atmosphère feutrée, qui appelle à la sensualité, et à la découverte.

 

Un maître parfumeur m’a accueillie. Haute de son mètre cinquante, elle me demande de prendre place au beau milieu d’une pièce sublime, avec une dizaine d’orgues à parfums.
*Note 2 : Un orgue à parfums c’est un meuble en demi cercle ou l’essentiel des matières premières sont disposées.

IMG_0803
Ce qui est génial, c’est que on peut être accompagné par une ou deux personnes, donc au final on en a tous profité !
Puis, vient le début du voyage olfactif :

Etape 1 :
Le maître dispose en face de moi 10 flacons sans nom, avec des petites pastilles de couleur. C’est en fait pour guider mon expérience, elle me demande d’en choisir selon si l’odeur me plait ou pas. Du haut de notre esprit rationnel, nous voulons toujours nous rattacher à ce que l’on connaît : des odeurs que nous connaissons, qui nous rassurent, ou que nous savons mettre dans des cases. Ce qui est génial dans l’expérience, c’est que, finalement, on n’a pas d’étiquette pour rassurer notre ‘ego’ rationnel. On a seulement notre nez. Et finalement, lorsque je choisis des petits flacons, elle me demande : alors, essayez de les décrire. Tout de suite, des mots du type rond, sec, râpeux, grossier, brusque viennent à l’esprit. Et on est très surpris de savoir qu’en fait il s’agit de certaines odeurs que j’aurais jamais cru aimer qui m’ont le plus séduite : des notes marines, des notes fleuries et des notes boisées (bien que ces dernières font partie de mes préférées.)
Une fois ces petits flacons choisis, c’est en fait un guide pour choisir la suite : les notes de fond. Comme ce bon Amo l’a expliqué ici, dans sa tentative ratée de faire un parfum lui même avec « les moyens du bord », les notes de fond sont la base du parfum. C’est en fait ce qui reste le plus longtemps sur la peau. C’est le caractère d’un parfum.

Etape 2 donc : le choix des notes de fond.
La parfumeuse sort une vingtaine de petits flacons, selon les choix faits précédemment. Les flacons s’ouvrent, une bandelette de papier à tremper dans chacun, et on commence à décider quelles sont les odeurs qui vont le mieux ensemble, celles qui me plaisent le plus d’ailleurs, les odeurs qui vont définir ce parfum. Souvent, les notes de fond sont les plus puissantes, dans mon cas, j’ai choisi des odeurs boisées, que je qualifierai comme « sensuelles », voire même considérées comme masculines comme le musc et le cèdre, agrémentées de certaines odeurs un peu sucrées comme la Vanille.
Pour les dosages, c’est 100% la parfumeuse qui me guide. Je note juste mes choix sur une feuille, et elle écrit à côté « Cannelle, juste 1 ml », sinon ça prend le dessus sur toutes les autres odeurs par exemple. Et on ne veut pas finir par sentir comme un déo pour chiottes, ou comme du vin chaud de marché de Noël.

IMG_0824
Etape 3 : les notes de cœur.
On passe au choix de notes un peu plus volatiles, mais qui vont donner de la cohérence à notre parfum, en prolongeant les notes de tête et en annonçant celles du cœur (il est tellement beau le vocabulaire lié au parfum, ça me donne envie de vous écrire des poèmes. Mais vous n’avez pas envie de ça. Je vous jure). Idem, on passe une heure à choisir les notes, on liste tout derrière, et après je joue à l’apprenti sorcier à mettre des ml de chaque petit flacon dans une éprouvette graduée avec une pipette (j’adore ce mot). Les notes de cœur pour mon parfum sont plus florales, et aldéhydes (agrumes).

Etape 4 : La pépite sur la cerise, les notes de tête (je sais que ce n’est pas une vraie expression, mais c’est mon article, je fais ce que je veux).
Comme lorsque l’on voit quelqu’un pour la première fois, les parfums sont souvent jugés par leur tête… et des fois, voilà la gueule qu’ils ont ! Plus sérieusement, les notes de tête sont la carte de visite d’un parfum : c’est l’impression globale d’un parfum. C’est ce qui nous attire ou pas tout de suite. C’est en fait les notes qui partent très vite. Ce sont ces notes là qui vous donnent mal au crane en entrant chez Sephora.
*Note 3 à part : n’achetez pas vos parfums chez Sephora (ou en parfumerie autre) en entrant et reniflant 47 flacons et en pschitant sur des bandelettes OU PIRE, autour de vous. Vous allez juste réussir à avoir mal à la tête et sortir avec un parfum complètement choisi au hasard, ou parce le flacon est sympa. Prenez un échantillon, essayez le sur vous, et revenez après, au moins quelques heures.

IMG_0845

Si on revenait à nos moutons fleuris ? Donc, je disais, les notes de tête s’échappent très vite, c’est par exemple une odeur super fraîche de verveine, ou mentholée.
Une fois les 4 étapes finies, le tout est mis dans un joli flacon, sans attente. Contrairement à ce que l’on peut penser, il ne faut pas une intervention divine ensuite pour laisser l’âme du parfum ressortir. Le parfum va se stabiliser certes, mais il n’y a pas de réaction chimique avec de la fumée et des paillettes pour « finir » sa création. Finalement, c’est peut être ça le plus beau, c’est d’une simplicité effarante, et pourtant, il y a très très peu de Nez, de créateurs d’exception qui s’affranchissent des carcans, et qui créent de l’inattendu… Mes derniers coups de cœur en parlant de cette simplicité presque désinvolte c’est les parfums Replica de la Maison Martin Margiela. Leur concept est de recréer des odeurs qui nous transportent, comme des petites Madeleines de Proust (tellement cliché cette métaphore, s’il savait ce pauvre Proust), vers des moments de douceur, par exemple le Lazy Sunday Morning qui est juste une merveille.

 

Si ça vous donne envie, voilà le catalogue des offres chez Galimard (le même genre d’atelier existe aussi chez d’autres parfumeurs), moi j’ai essayé l’initiation grisante! Le petit bonus dans l’histoire, c’est que je peux le porter sans me dire que je n’aurais plus jamais le même: ils gardent la formule chez eux, et il suffit de le recommander!

Bref, on a testé pour toi un atelier de création de parfum et c’est une expérience incroyable, bien mieux que de le tester tout seul chez toi :-). Je ressors avec mon parfum, mon super parfum à moi, dans un flacon de princesse, et des souvenirs plein la tête. C’est sincèrement le meilleur cadeau que j’ai jamais eu.

 [table id=74 /]

 300 px

Vale

Hé salut les Sapiens! Souvent de passage par ici, je viens apporter un peu de douceur féminine dans ce coin d'Internet si masculin! D'habitude plutôt testeuse assidue de produits de beauté (que vous pouvez retrouver sur mon site www.joliemonster.com) je vous promets un avis franc sur tout ce que je teste!

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *