Test vie pratique: Décrypter une fiche de paie

bulletin de paie_onatestepourtoi

Salut à toi l’homo Sapiens ! Alors ça bosse ? Aujourd’hui on a testé pour toi de décrypter puis te familiariser avec ce petit papier que tu reçois chaque fin de mois par ton employeur. En général, la seule chose qui nous intéresse sur notre fiche de paie, il faut bien le reconnaitre, se trouve en bas à droite sous la mention « Net à payer en Euros ». Ben oui c’est normal c’est ce qui tombe sur notre compte et qui nous permettra de partir en voyage, acheter le dernier smartphone à la mode, payer nos impôts, le loyer etc… Ah ben oui il n’y a pas que des réjouissances n’est-ce pas ?

Mais on a décidé d’essayer d’aller un peu plus loin. De comprendre un peu mieux à quoi correspondent l’ensemble des charges salariales et patronales, histoire de savoir finalement quelle est notre vraie valeur sur le marché du travail.

Et oui, cher homo Sapiens, ce que tu gagnes, ce n’est pas ce que paye ton employeur. Si tu regardes la première ligne de ta fiche de paie, que vois-tu ?  A côté de la mention « Appointements » tu vas retrouver ton vrai salaire, bien plus élevé que ce qui rentre dans tes poches n’est-ce pas ? Il s’agit de ton salaire brut, à savoir le montant sur lequel l’état va prélever les charges que nous allons découvrir ensemble.

Pour bien que tu comprennes ce qui va suivre, je te fais un petit point histoire : La France est sous un régime solidaire, ce qui signifie que les jeunes payent les retraites des moins jeunes, que les travailleurs en bonne santé, finances les médocs des personnes malades (en gros). Ok ça tu le savais, mais pourquoi ? Et bien parce qu’après la deuxième guerre mondiale, tu as eu des personnes qui se sont retrouvées à n’avoir jamais cotisé un centime pour leurs retraites, mais ayant participé aux deux guerres mondiales pour protéger le pays. Dans une France à reconstruire, animée par l’esprit de solidarité nationale, où le chômage n’était qu’une idée abstraite, il était évident que ce système de solidarité des générations pourrait permettre à chacun de vivre loin de la misère.

Voilà pourquoi tu cotises. Mais bon ça ne t’explique pas les 20 lignes de ta fiche de paie tout ça. Au moins, tu as le contexte. Ta fiche de paie est divisée entre « Part Salariale » et « Part Patronale » car chacun cotise à son niveau, mais pour les mêmes organismes grosso modo.

Tu as d’abord, la sécurité sociale que tu identifieras facilement à la mention URSSAF. Tu vas donc verser un peu de sous pour l’assurance vieillesse, l’assurance maladie, accident du travail, les allocations familiales, ce genre de chose quoi. Et oui c’est aussi toi qui va financer les salaires du personnel soignant des hôpitaux en France, sache le, c’est pour cela qu’avec une bonne mutuelle, en général tes séjours aux urgences pour tes petits bobos ne te coutent rien. (La mutuelle compense juste les surplus de frais non couvert par la sécu).

Tu trouveras également des cotisations de retraites complémentaires (souvent avec la mention ARCCO). Pourquoi ? Parce que sinon tu ne cotiserais pas suffisamment déjà, mais en plus parce que tu cotises différemment en fonction de ton statut et donc tu ne vas pas forcément avoir les mêmes taux que tes collègues.

Ensuite, bien évidemment tu vas cotiser pour l’assurance chômage. Pour que tu comprennes bien le principe, c’est comme prendre une assurance pour ta voiture, en cas d’accident non responsable, en général, les frais sont pris en charge par l’organisme non ? (Evidemment avec les compagnies d’assurances on a tous eu nos petits déboires car on n’avait pas lu la mention écrite en hiéroglyphe en bas de la page 251 du contrat). Et bien là c’est pareil, tu cotises à l’assurance chômage et en cas de perte de ton emploi, tu peux demander à l’état de couvrir tes frais. Tu vas donc retrouver le libellé « ASSEDIC » dans ta fiche de paie mais également des assurances complémentaires en fonction de ton statut, de ton ancienneté et des conventions collectives de ton entreprise.

En cas d’accident grave, touchons du bois, l’état va aussi t’aider, toi ou les tiens, à subvenir à vos besoins. On appelle cela l’assurance DIT (décès, invalidité totale) que tu retrouves aussi dans les prêts immobilier à la banque par exemple. Bon, faut reconnaitre qu’on ne cotise pas que pour du positif hein ? Le but est de couvrir en fait les « petits désagréments » de la vie. Malheureusement il peut t’arriver malheur au travail, retouchons du bois, et donc tu cotises aussi pour couvrir ce cas.

Enfin, toi et ton employeur allez cotiser pour des choses un petit peu plus sympa ! Souvent tu vas les retrouver en pagaille sous une mention « Autre charge ». Il s’agit par exemple de l’aide à la formation professionnelle  ou encore de la taxe d’apprentissage qui permettra à des jeunes de se faire embaucher pendant leurs études. C’est quand même plus sympa que de prévoir tes accidents de la vie non ? Il te faut également savoir que certaines informations peuvent t’être utiles sur la fiche de paie. Tu peux souvent y retrouver le nombre de RTT que tu as cumulé, ainsi que tes congés payés. (Information qui peut toujours servir)

Il faut que tu comprennes bien que les fiches de paie ne sont pas les même d’une personne à une autre, d’un métier à un autre, d’un secteur d’activité à un autre. Les taux des cotisations eux aussi sont variés, il ne s’agit pas ici d’en faire une liste exhaustive mais bien d’essayer d’y voir un peu plus clair.

Bref, on a testé pour toi de déchiffrer une fiche de paie, et ça nous semble plutôt réussi. On n’est pas devenu des experts mais au moins on comprend un peu mieux où part notre argent. Sache que si tu veux plus d’information, l’état te donne des indications fournies sur les charges que tu payes en tant que Salarié. Au cas où tu voudrais approfondir le sujet je t’invite à aller sur le site officiel du gouvernement

Sinon une petite vidéo ci dessous plus visuelle si tu préfères

Sapiens cool

Amo

Sapiens qui roule n’amasse pas mousse… Mais je suis pas contre une petite mousse par contre !
Bienvenue sur OATPT l’ami, moi c’est Amo, 26 ans et toutes mes dents. Je teste un peu de tout, tant que ça me fait marrer, inutile de te dire que je ne testerai pas de bouffer les épinards aux oeufs dur de la cantine à nouveau…

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *