Test vie pratique: devenir propriétaire

Propriétaire 2_onatestepourtoi

Salut à toi l’homo Sapiens, alors ça bulle ? Si tu as regardé les infos à la TV, lu le journal, surfé sur internet, cherché un emploi, voté aux élections présidentielles, municipales ou toute autre forme de vie politique depuis ces 5 dernières années, tu n’as pas pu passer à côté. Nous sommes en pleine crise économique. Voilà c’est dit, désolé pour le choc.

Je ne vais pas revenir sur les faits historiques, crise des Subprimes aux Etats-Unis, exportée en France, restrictions budgétaires des entreprises, hausse des prix, gel des salaires, branle-bas de combat, tout le monde sur le pont.

Bref aujourd’hui c’est compliqué quand on regarde son petit portefeuille et ce qu’il reste sur le compte à la fin du mois. Malgré que les distributeurs se soient lancés dans la course “ à qui sera le moins cher”, si j’ai tout bien compris c’est Leclerc, mais pour nous c’est toujours la galère. (Et en plus ça rime)

Du coup, difficile de faire des projets n’est-ce pas ? Tu te dis sans doute qu’il vaut mieux pour toi en rester là et ne pas lire cet article car tu ne pourras pas t’offrir un appart’ du fait que tu n’as pas un sous de côté pour te servir d’apport. Et bien détrompe toi cher homo Sapiens, ce qui suit pourrait te surprendre.

J’ai testé pour toi de devenir propriétaire d’un appartement en région Toulousaine, sans apport et en finançant tous mes frais par un emprunt. Avant toute chose, non je ne gagne pas 6000 euros par mois, soyons clairs.

Je suis parti du postulat suivant : « Aujourd’hui je mets une certaine somme de côté par mois pour payer mon loyer, pourquoi ne pas mettre exactement la même somme dans un remboursement de crédit ? ». Et c’est exactement avec cette phrase encrée dans ma tête que je suis allé voir mon banquier.

Lors de notre rendez-vous, je lui ai donné mon loyer comme base de remboursement mensuel. J’ai bien spécifié que je n’avais pas d’apport, sinon un euro symbolique, et que je souhaitais déduire de mon loyer un prorata de la future taxe foncière que j’allais devoir payer en tant que propriétaire. Bref que mon « reste à vivre » ne diminue pas.

De plus, mon crédit devait couvrir mes frais de notaires, l’assurance de mon prêt, une potentielle enveloppe travaux et bien évidemment les frais d’agence. On est bien d’accord, avec tout ça je ne payais pas 1 cent de plus que mon loyer actuel.

Nous avons donc défini ma capacité d’emprunt sur 15/20/25 ans. Car oui plus la durée de ton remboursement est longue, plus tu peux emprunter, ça parait logique. J’ai remercié mon banquier pour l’info, car je suis quelqu’un de poli, et je suis allé à la banque juste à côté pour savoir ce qu’ils pouvaient m’offrir de mieux. Et oui, les taux ne sont pas les mêmes d’une banque à l’autre et des fois ça vaut vraiment le coup de faire le tour pour avoir les meilleures conditions de crédit. Si tu as un courtier dans ta boite tu peux également lui demander de bosser pour toi, renseigne toi c’est souvent un bon plan proposé par ta société. Sinon tu as toujours des organismes spécialisés qui peuvent t’aider comme par exemple empruntis, en quelques clics tu es rappelé par un expert pour t’aider à l’élaboration de ta capacité d’emprunt.

Voilà comment j’ai obtenu ma capacité d’emprunt maximum. A partir de là, il faut commencer à chercher. Tu as le choix, soit tu passes par des agences, soit tu te débrouilles seul, soit tu appelles Stephane Plaza. Quoi qu’il en soit tu as ton budget et tes idées d’appartements. C’est là où il va falloir que tu sois conciliant, et que tu saches définir tes priorités : centre-ville/excentré, 1 pièce/2 pièces/3 pièces, neuf/ancien, travaux/clé en main, 30m²/60m².

Enfin, tu m’as compris. Tes premières visites vont vite te permettre de cibler ce que tu veux/peux acheter. A toi de faire un choix. Tu n’es engagé en rien jusque-là et tu ne devras rien aux agences tant que tu n’auras pas trouvé.

Il m’a fallu plus de 6 mois pour trouver mon bonheur, un appartement qui répond à 9 des 10 critères que j’avais au départ, avoues que c’est pas mal. Libre à toi de rester locataire si tu ne trouves rien à ta convenance, le but n’est pas de te faire acheter pour acheter mais juste de te donner l’opportunité de considérer la question.

En conclusion, j’ai testé pour toi d’acheter un appartement, je suis maintenant endetté sur 25 ans mais j’ai un vrai « chez moi » et même si je rembourse une partie de mes intérêts tous les mois, une partie me revient directement en remboursement de capital.

Sapiens saut de joie

Amo

Sapiens qui roule n’amasse pas mousse… Mais je suis pas contre une petite mousse par contre !
Bienvenue sur OATPT l’ami, moi c’est Amo, 26 ans et toutes mes dents. Je teste un peu de tout, tant que ça me fait marrer, inutile de te dire que je ne testerai pas de bouffer les épinards aux oeufs dur de la cantine à nouveau…

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *