Avis sortie : Le musée du bonbon Haribo à Uzes

Salut à toi l’homo Sapiens ! Alors, ça mousse ? Si tu es un grand gourmand comme moi, ce test devrait t’intéresser, puisque ce week end je me suis rendu à Uzes, petit village Gardois qui outre sa magnifique architecture, abrite le musée du bonbon Haribo.  Alors oui, ça peut te paraitre un peu bizarre de faire un musée sur une marque, mais on va pas se mentir, Haribo aujourd’hui c’est plus qu’une marque, c’est une institution, que tous les enfants que nous avons été, et que nous sommes encore un peu, ont plaisir à retrouver.

Mais commençons par la ville, parce que Uzes, à priori, tu ne connais pas forcément n’est-ce pas ? Et je ne vais pas t’en vouloir, c’est pas non plus une grande métropole mais plutôt un petit village typique de la région. Uzes, en pleine Camargue, c’est un peu moins de 10 000 habitants, mais elle tire son charme dans ses rues pavées et piétonnes, son architecture typique qui fait d’elle une ville classée Art et Histoire, un village qui surplombe les vignes, les oliviers et la Garrigue.  Si tu veux en savoir plus n’hésites pas à suivre ce lien car connaître cette ville est vraiment passionnant.

Mais bon tu n’es pas venu lire cet article pour faire du tourisme mais bien pour en savoir plus sur le musée du bonbon Haribo, petit Sapiens gourmand que tu es. Car c’est bien cela qui nous intéresse aujourd’hui. Le musée du bonbon Haribo est donc situé dans Uzes. Il ne te reste plus qu’à payer ta place et y entrer (tu auras toutes les modalités de paiement en bas de l’article ne t’en fais pas.)

Mais du coup, qu’est-ce qu’on va visiter dans ce musée exactement? Toujours aussi pertinent mon bon Sapiens. Le musée est découpé en « espaces » dédiés à certaines thématiques. Dans un premier temps tu vas pouvoir suivre l’histoire de la firme Haribo, la naissance des premiers bonbons et les secrets qui ont menés le petit fabriquant de réglisse ZAN à fusionner avec le géant Allemand Haribo. Des anecdotes croustillantes sur les marques te seront livrées tout au long de tavisite. Un peu d’histoire et de culture, voilà de quoi se mettre en appétit pour la suite de la visite.

Le deuxième espace est dédié à la publicité Haribo et son évolution au fil des années. Tu pourras, par exemple, voir comment Haribo est passé du format « Réclame », c’est à dire une promotion de type description du produit, très terre à terre, et basée sur l’argumentation à la naissance de la publicité dans les années 80′ plus axée sur l’émotion et le suggestif. Haribo a notamment fait de la télévision un axe de promotion fort et ce dès les premières images télévisuelles. Un espace vraiment très intéressant qui te permettra aussi de faire un bon dans le passé.

Comme toute production industrielle, la firme Haribo a su utiliser la mécanique et la machine pour améliorer sa chaine de production. Tu auras l’occasion d’y faire un tour pour comprendre le fonctionnement de la création du bonbon. C’est aussi le moyen ludique pour les plus petit de découvrir comment les bonbons finissent dans des sachets. Ils auront par exemple l’occasion de se voir servir un sachet de car-en-sac grâce à un jeton récupéré à l’entrée du musée. Dans cet espace de production, des petits jeux te familiarise avec certaines machines comme la « Transpalette », le « Bras-robot », ou la « Peseuse ».

Le musée du bonbon Haribo se termine par des ateliers de « la matière au plaisir » expliquant les ingrédients principaux en fonction du bonbon que tu dégustes. Bon bien sûr on ne te parle pas forcément des produits un peu moins naturels comme les colorants mais l’idée générale c’est surtout de t’expliquer un peu comment le bonbon est fabriqué. Mais crois moi, le plus important vient après. Pour beaucoup c’est la définition du paradis qui va suivre. Alors attention mon bon Sapiens, tu risques d’avoir l’eau à la bouche très rapidement.

Car la visite se termine par la boutique « souvenirs » comme beaucoup de musée me diras-tu. Oui sauf que là les souvenir que tu peux emporter, c’est des sacs de 1 kilos de bonbons. Tu en as dans tous les sens, tellement que tu ne sais plus vraiment où donner de l’oeil. C’est bien simple, tu passes dans des rayons remplis de bonbons Haribo, des fraises tagada, des car-en-sac, des Maoams, des oursons, des Dragibus et bien d’autres encore. Sincèrement c’est un véritable défis de ne pas tout acheter. Mais comme une image vaut 1000 mots environs, c’est pas une science exacte.

Voilà mon bon Sapiens, je te laisse avec ça histoire que tu comprennes bien ce que c’est que se balader dans les rayons remplis de bonbons Haribo. En ce qui concerne les informations pratiques:

Le musée est ouvert 6 jours sur 7 (fermé le lundi)  de 10h à 13h et de 14h à 18h. L’entrée est de 7 euros pour les adultes, 5 euros pour les enfants entre 5 et 16 ans et gratuit pour les plus petits.

Amo

Sapiens qui roule n’amasse pas mousse… Mais je suis pas contre une petite mousse par contre !
Bienvenue sur OATPT l’ami, moi c’est Amo, 26 ans et toutes mes dents. Je teste un peu de tout, tant que ça me fait marrer, inutile de te dire que je ne testerai pas de bouffer les épinards aux oeufs dur de la cantine à nouveau…

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *