Avis sortie : Une nuit à l’observatoire

Salut à toi l’homo Sapiens! Alors, encore la tête dans les étoiles ? Ca tombe bien parce qu’aujourd’hui je vais te parler d’un sujet qui me passionne depuis ma plus tendre enfance : l’Astronomie. Alors j’élimine tout de suite les questions qui fâchent: l’astronomie c’est la science des astres et l’astrologie c’est un ensemble de croyances qui interprète la position et l’alignement des planètes comme des signes du destin. En résumé l’Astronomie t’explique comment se forme une étoile quand l’astrologie t’indique que le Capricorne est réservé parce que la Lune et Saturne sont alignées. Merci donc de ne plus confondre les deux. Et cet été, figure toi (Bixente) que j’ai pu réaliser l’un de mes souhaits en passant une nuit à l’Observatoire Cosmodrôme encadré par de véritables astronomes

Tu as du déjà t’en apercevoir en ville, c’est assez difficile de pouvoir admirer les étoiles et notamment à cause de la pollution lumineuse qui bien souvent projette un halo blanc empêchant la vision panoramique du ciel. C’est donc pendant mes vacances, isolé au plein cœur de la Drôme, entre une sortie parapente et une randonnée, que j’ai eu la chance de pouvoir me rendre à l’Observatoire.

Pour ce qui est de la pollution lumineuse, aucun problème, à 1300 m dans les hauteurs de la Drôme, je ne risquais pas d’être dérangé. L’avantage que j’ai eu c’est aussi que le département cherche à promouvoir et développer l’activité astronomique de la région, du coup je n’ai pas eu à débourser un cent pour cette nuit des étoiles. C’est comme tout c’est souvent encore mieux quand c’est gratuit 🙂

Le but de ces excursions est de pouvoir vulgariser ce qui est souvent considéré comme une science très compliquée nécessitant de savants calculs et une connaissance physique de BAC +8. Je te rassure, les guides astronomes sur place connaissent tout ça par cœur, mais toi, petit Sapiens que tu es, tu voudrais juste comprendre un peu mieux ce qui se passe au dessus de ta tête. Cela passe par l’observation bien sûr, l’écoute et la curiosité.

Lors de cette nuit, j’ai pu par exemple apprendre plusieurs secrets que je vais te révéler, car je suis un mec sympa. On parle souvent par exemple de l’étoile polaire, celle qui comme tu dois le savoir a permis à nos ancêtres marins de s’orienter en pleine mer car elle indique le Pôle Nord. Ok, c’est très sympa ça ! Mais sais-tu pourquoi elle indique le nord ? Sais tu comment la repérer dans le ciel ? Et oui je te parlais de curiosité, voilà les vrais questions à se poser

cosmodrome_onatestepourtoi

Normalement, si tu a été attentif en CM2 tu dois savoir que notre terre tourne autour du soleil et qu’elle tourne également sur elle même. Quand elle est face au soleil c’est le jour, quand elle est dos au soleil c’est la nuit. Jusque là facile à suivre. Mais prenons encore un peu plus de recul car la distance qui sépare la terre de Alpha Ursae Minoris (le nom scientifique de l’étoile Polaire) est quand même 433 années lumières, rien que ça. Etant donné que la terre tourne sur elle même, la nuit le ciel semble bouger également. Alors comment se fier à une étoile pour garder le cap au nord ? Et bien c’est assez simple quand on nous l’explique. L’étoile Polaire est la seule étoile du ciel qui ne bouge pas pendant la nuit du fait de son axe de rotation sur la même trajectoire que celui de notre vielle terre. Pour reprendre une expression de ce bon vieux Gad « on se suit »

Intéressant n’est-ce pas ? Oui mais ce n’est pas tout, comment la repérer dans le ciel ? Nan parce que c’est bien beau de faire le fanfaron avec ces connaissances mais ça aide pas à retrouver son chemin hein. L’étoile Polaire est souvent réputée pour être la « plus lumineuse du ciel ». Mouai c’est pas tout à fait vrai déjà et en plus c’est hyper difficile de distinguer entre deux étoiles brillantes, celle qui brille le plus. Non il y a un moyen assez simple pour repérer la direction du pôle nord. En début de nuit il te faudra repérer la grande ourse (mais si tu sais la grande casserole). En tirant une droite sur les deux extrémités de la casserole à l’opposée du manche tu trouveras l’axe où se situe notre étoile polaire. Ensuite tu comptes 5 fois la distance entre ces deux extrémités au dessus de la grande ourse et tu tombes normalement sur l’étoile polaire. Bon ok je t’ai perdu… Mais si tu prends un schéma c’est bien plus facile, regarde celui ci dessous.

etoile-polaire_onatestepourtoi

Ah oui l’étoile polaire, c’est aussi l’étoile du bout du manche de la petite ourse, mais dès fois elle est plus dure à identifier que la grande donc choisie la méthode qui te plait mon bon Sapiens.

Intéressantes ces petites anecdotes n’est-ce pas ? Admirer le ciel à l’oeil nu, c’est la première chose à faire finalement car cela permet souvent de se repérer et de faire les réglages des télescopes. Les astronomes par exemple reconnaissent Mercure (quand elle est présente dans le ciel), Saturne, Mars, Venus ou encore Jupiter en quelques secondes. Après, tout est une histoire de distance, de vitesse et de perspectives. Certaines étoiles brillent plus que d’autres dans notre ciel alors qu’elles sont nettement plus éloignées. Il est d’ailleurs assez fréquent d’entendre les fameux « tu te rends compte qu’on regarde peut être une étoile qui n’existe plus ? » et ce n’est pas faux en soit. Mais pour comprendre le phénomène il nous faut bien interpréter le sens de cette phrase.

En fait la lumière émise par une étoile se propage dans l’espace à une vitesse de 299 792 458 m/s ce qui est clairement impossible à imaginer pour les petits humains que nous sommes. Mais si je voulais schématiser je te donnerais l’exemple suivant : en voyageant à cette vitesse il nous faudrait 1.28 secondes pour faire le trajet terre-lune. Et donc les particules lumineuses voyages à cette vitesse là. Si on reprend notre exemple si la lune explosait, il faudrait donc 1.28 secondes pour qu’on la voit disparaître de notre ciel. Dans le cas de Mars, nous pourrions voir l’étoile dans le ciel jusqu’à 20 min après son explosion.

Mais, si l’on se rend dans un observatoire, c’est aussi pour profiter des infrastructures et regarder un peu plus près des étoiles (coucou Gold!). L’observatoire dans lequel je me suis rendu était équipé de 3 coupoles dans lesquelles étaient positionnés 3 télescopes déjà paramétrés sur un coin du ciel.  C’est comme ça que pour la première fois de ma vie j’ai pu observer l’anneau de Saturne de mes propres yeux. Alors ne t’attends pas à voir une image nette en 3D et en couleurs mon cher Sapiens, tu risques d’être déçu si c’est ça que tu cherches. Non en vrai ça ressemble plutôt à l’image ci dessous mais c’est déjà une magnifique prouesse je trouve.

saturne_onatestepourtoi

J’ai pu également observé l’amas du canard sauvage qui est un regroupement dans le ciel de 3000 étoiles. Un phénomène que l’on ne peut observé qu’au télescope. Plus le télescope est précis plus on peut voir d’étoiles différentes.

amas-canard-sauvage_onatestepourtoi

Voilà mon cher Sapiens, un petit récapitulatif de ma sortie à l’Observatoire, une sortie que je voulais faire depuis quelques années et que je suis content d’avoir enfin faite. Si comme moi tu es intrigué par les mystères de l’Univers, ce peut être un bon moyen de commencé ton apprentissage.

Sapiens saut de joie

Amo

Sapiens qui roule n’amasse pas mousse… Mais je suis pas contre une petite mousse par contre !
Bienvenue sur OATPT l’ami, moi c’est Amo, 26 ans et toutes mes dents. Je teste un peu de tout, tant que ça me fait marrer, inutile de te dire que je ne testerai pas de bouffer les épinards aux oeufs dur de la cantine à nouveau…

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *