Avis Voyage : Boracay – Philippines

Salut à toi l’homo Sapiens ! Alors, ça baigne ? Et bien moi je peux te dire que je suis en forme car je reviens d’une petite semaine passée au bout du monde. Et comme tu le sais, ici on aime bien partager nos expériences avec toi. C’est pourquoi je te propose de te faire un petit récapitulatif de mon voyage sur l’île de Boracay aux Philippines. N’étant resté que sur cette île pendant ma semaine, je ne vais pas te faire un topo global sur les Philippines car je n’en ai pas vu grand chose en 5 jours mais ce peut être un bon début de piste pour toi si tu veux t’organiser un petit roadtrip des familles.

Ce qu’il faut que tu saches, dans un premier temps, c’est qu’il s’agit de mon premier voyage hors de la zone euros. Je me suis donc posé 257 questions exactement sur comment préparer correctement mon voyage. Je vais donc commencer par les infos pratiques avant de te parler du voyage dans son ensemble.

  • Les infos Pratiques :

Avant toute chose, un petit point historique sur les Philippines. Ce pays est constitué de plusieurs îles et a fait l’objet de nombreuses convoitises au fil des années. La république des Philippines a d’abord été une colonie Espagnole, puis Américaine et entre temps occupée par les Japonais. Si je te dis ça c’est que ce n’est pas anodin et que ce pluralisme culturel, tu risques de le retrouver à Boracay. La culture la plus présente reste pour moi la patte US. Le sport national est le Basketball et ça se voit. Hommes et femmes, petits et grands portent des tenues de Basketteurs, short large et maillots de leurs équipes favorites, et notamment les grands noms de la NBA. Tu ne seras pas à l’abri d’ailleurs de voir de véritables matchs de Street Basket en te baladant dans les ruelles.

boracay_basketball_onatestepourtoi

En ce qui concerne la langue, tous les Philippins parlent anglais, il te sera donc facile de t’en sortir si la langue de Shakespeare n’a pas de secret pour toi. Si tu ne maîtrises que le Français en revanche, ça risque d’être un peu plus compliqué mais en étant débrouillard tu devrais pouvoir t’en sortir. Attention quand même car la négoce fait partie du quotidien à Boracay, parler Anglais sera donc un plus pour éviter de payer le prix fort.

D’un point de vue climat, fin Octobre signe la période de fin des typhons, mais globalement c’est tropical donc il fait chaud et tu peux transpirer de 7h du matin à minuit sans problème. L’atmosphère est assez humide et quand l’orage gronde je te conseille vivement de rentrer te mettre à l’abri. Mais vu de derrière ta fenêtre, la foudre qui déchire le ciel au large est un spectacle qui vaut vraiment le détour.

boracay7_onatestepourtoi

Pour te rendre aux Philippines, tu as bien sûr besoin d’un passeport valide mais pas besoin de demande de visa. Aucun vaccins obligatoires non plus mais je te conseille quand même de te rendre chez ton médecin pour lui demander ce qu’il en pense. On ne sait jamais que tu sois soucieux,  ton médecin pourra te prescrire quelques vaccins de manière à te rassurer. Ce qu’il faut que tu saches quand même, c’est que les 3/4 des maladies sont transmises par ces saletés de moustiques, donc prévois un bon anti-moustique et tu seras déjà dans de meilleurs dispositions pour ton voyage.

A Boracay, tu auras normalement l’eau courante et l’électricité dans ton logement, cependant il te faudra être prudent car l’eau n’est pas potable. Je te conseille donc de faire le plein d’eau en bouteille dès ton arrivée. Avec la chaleur qu’il fait, t’hydrater sera primordial pour ne pas faire de malaise. Concernant l’électricité, certains hôtels sont équipés de prises Françaises mais je te conseille quand même de prendre un adaptateur de prise américaine que tu trouveras sans difficulté à la Fnac ou chez Darty ou chez qui tu veux d’ailleurs, on a pas d’actions chez qui que ce soit ici 😉

adaptateur_prises_philippines

Globalement les Philippins sont très accueillant et vraiment il n’y a pas de problème d’insécurité à Boracay. Je ne dirais pas la même chose de Manille où apparemment il faut faire attention aux pickpockets. Mais à Boracay, je n’ai jamais rencontré de problèmes. Ne sois pas surpris en revanche si tu croises les fameux ladyboys, ce n’est pas une légende, tu en croises régulièrement dans les rues. L’homosexualité n’est absolument pas tabou dans ce pays et il n’est pas rare de rencontrer des hommes complètement habillés en femmes.

La monnaie locale est le Pesos Philippin. Le taux de change varie régulièrement mais en gros tu peux estimer que 1 euros = 53 PHP. Tu pourras échanger très facilement tes Euros contre des PHP directement à l’aéroport de Manille ou retirer directement au distributeur avec une carte internationale, mais tu peux compter 5 euros de frais bancaires par retrait donc fait attention. N’oublies pas de contacter ta banque pour connaître les règles qui s’appliquent à ton voyage.

Enfin, il te faut savoir qu’un décalage horaire de +6h existe entre la France et les Philippines. Quand il est 9h du matin à Boracay, il est 3h du mat’ à Paris. Ne tente donc pas d’appel matinal à ta maman, tu risques de l’agacer.

  • Le voyage :

Concernant le voyage, au départ de Paris tu as plusieurs compagnie qui te permettront de rejoindre Manille (pas de vols internationaux en direct à Boracay bien sûr). En fonction de ton budget tu pourras choisir la compagnie que tu préfères et surtout le nombre et temps d’escales que tu auras avant Manille. Personnellement je suis parti avec Saoudia Airlines avec un arrêt à Ryad et je n’ai rien à redire sur la compagnie. L’escale de 4 h à Ryad fut un peu longue surtout que tu n’as pas grand chose à faire dans cet aéroport. Le temps de vol est assez long, comme tu t’en doutes, tu vas quand même traverser une bonne partie du globe donc prévoit de quoi te mettre à l’aise dans l’avion.

Il te faudra ensuite prendre un vol interne depuis l’aéroport de Manille (Terminal 4) pour rejoindre soit Caticlan, soit Kalibo. Le plus simple est d’atterrir à Caticlan, car c’est l’aéroport le plus proche de l’île de Boracay. En sortant tu auras juste à rejoindre le port en tuktuk, prendre le bateau et rejoindre ton hôtel ensuite. Attention tout de même, car à l’aéroport, un service te propose le « all inclusive », à savoir ta prise en charge de l’aéroport jusqu’à ton hôtel. En soit le service est intéressant surtout si tu es seul et que tu ne sais pas du tout comment te rendre à Boracay. Mais si tu veux économiser un peu, car ce service coûte 1000 PHP (soit 20 euros environ), tu peux facilement trouver un tuktuk à la sortie de l’aéroport, prendre un bateau et un nouveau tuktuk une fois arrivé à Boracay et t’en sortir pour 350 PHP (6 euros). Pas négligeable hein 😉

boracay5_onatestepourtoi

Pour trouver ton logement à Boracay, AirBnB et les services de location d’hôtels en ligne seront tes meilleurs amis. Crois moi un peu de confort ne te fera pas de mal, et quand je parle de confort je parle surtout de climatisation qui te permettra de survivre un peu la nuit et donc de te reposer. L’île de Boracay est découpée en stations, qui sont en fait des zones. La station 1 est la zone de l’île où les hôtels de luxes s’implantent, là où les plages sont les plus belles, bref c’est le coté carte postale de l’île. La station 2 est la zone pour faire la fête, clairement tu y trouveras ton bonheur pour manger boire et danser. Une zone donc très sympa pour des vacances entre copains. Tu as bien évidemment les plages à proximité qui sont également magnifiques. Le seul hic, c’est que tu n’est jamais tranquille, toujours sollicité par des vendeurs de cacahuètes, de lunettes, de vases et autres dessins dans le sables. Rien d’insupportable je te rassure mais tu manques un peu de tranquillité. Enfin la station 3 est plus tranquille et surtout plus abordable. Cependant tu ne trouveras pas de quoi faire la fête mais cela dépend donc de ce que tu recherches mon bon Sapiens.

boracay6_onatestepourtoi

Ok mais que faire sur place alors ? Oui c’est bien tu es arrivé jusque là maintenant place au fun ! La première chose dont tu dois profiter, c’est de la plage. Et pour cela rien de mieux que White Beach ! C’est gratuit et c’est un bon moyen de commencer ton séjour pour te détendre. Tu peux poser ta serviette dans un transat en commandant une binouze et foncer à l’eau. Ne t’inquiète pas de la température, tu n’es pas à Palavas là tu y rentre comme dans ton bain. L’eau est magnifique, turquoise, chaude de quoi prendre un bon bol d’été en plein mois de Novembre.

boracay-white-beach_onatestepourtoi

Comme tu t’en doutes les 3/4 des activités à faire sur une île comme Boracay, sont nautiques. Tu vas d’ailleurs pouvoir louer un bateau pour aller voir le coucher de soleil au large, pour te rendre à Crocodile Island faire une sessions de Snorkeling ou à Ariel’s Point pour plonger de 7 mètres de haut. De l’autre coté de l’île tu pourras profiter du vent pour faire une session de Kitesurf à Bulabog Beach si tu es amateur de sensations fortes.
Mais tu peux également te reposer en profitant d’une séance spa et massage pour te remettre de toutes ces activités, ou encore en allant faire un peu de shopping à D’Mall. Bon hormis quelques babioles et autres chapeaux, tu ne trouveras pas de quoi remplir ta valise de retour mais globalement tu n’es pas là pour ça j’imagine.

boracay1_onatestepourtoi_onatestepourtoi

Mais il faut aussi te parler de la vie nocturne, car à cette période de l’année, elle commence au coucher du soleil à 18h. Les bars sont nombreux notamment en station 2. Le long de la plage tu vas trouver des bars aux ambiances bien différentes, tantôt musique techno-electro, tantôt concert, tantôt musique lounge. Bref y’en a pour tous les goûts. Ce qui est sûr c’est que ça ne coûte pas très cher. La bière locale est la San Miguel et coûte environ 65 PHP soit 1 euro 20. Le Whisky coca est quand à lui à 250 PHP soit 5 euros. Comme ça tu as un ordre de prix pour ta soirée. Les Philippins tiennent, et ils ont raison, à préserver leurs plages, tu n’as donc pas le droit de fumer et boire sur la plage. Cela dit rien ne t’empêche d’aller piquer une tête entre deux verres si tu sens un coup de chaud.

boracay3_onatestepourtoi

Globalement l’île fait 9km de long avec peu de routes. Le meilleur moyen de transport, si tu ne peux pas rentrer à pied, c’est le tuktuk. Un conseil quand même, fais en sorte de te mettre d’accord sur le prix avant de partir. Personnellement je déteste négocier les tarifs mais en quelques jours tu te prends vites au jeu du « tu ne m’entuberas pas! ». Souvent on pinaille pour 1 euro mais comme dirait l’autre « c’est le jeu ma pauv’ Lucette ». Ce moyen de transport est amusant, les Philippins passent leur temps à klaxonner pour informer qu’ils sont là. C’est amusant car personne ne s’en offusque, le klaxon n’a vraiment pas la même signification qu’en France.

Voila donc pour ma petite semaine à Boracay mon cher Sapiens. Je pense que l’article parle de lui même pour t’encourager à te rendre sur cette île paradisiaque, aux paysages magnifiques. Comme dans beaucoup de pays d’Asie, la disparité entre les villes et les plages de sables blancs est frappante mais les habitants n’ont pas l’air malheureux du tout. Si tu cherches une prochaine destination de vacances, fonces !

Sapiens saut de joie

Amo

Sapiens qui roule n’amasse pas mousse… Mais je suis pas contre une petite mousse par contre !
Bienvenue sur OATPT l’ami, moi c’est Amo, 26 ans et toutes mes dents. Je teste un peu de tout, tant que ça me fait marrer, inutile de te dire que je ne testerai pas de bouffer les épinards aux oeufs dur de la cantine à nouveau…

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *