Mon top 10 du rétro gaming

Salut à toi l’homo Sapiens! Alors, la forme ? Il y a quelques temps je discutais avec des amis à moi et on cherchait ensemble un nouveau jeu vidéo auquel jouer ensemble. En effet, ça fait un moment qu’on ne prend plus de plaisir à jouer sur League of Legends et notamment à cause de sa communauté de players toxiques qui ruinent tout sentiment de plaisir d’une partie en 5 minutes. Cette discussion a vraiment été très intéressante car nous avons fait une sorte d’introspection de notre profil de gamer sur la base de nos meilleurs jeux du passé. Et bien entendu ça m’a donné l’idée de cet article, un petit jeu sympa à faire, le top 10 des meilleurs jeux de mon enfance.



  1. Un peu de sport : #TeamPES
    C’est un grand débat aujourd’hui mais à l’époque il n’y avait pas photo, le réalisme d’ISS Pro évolution soccer et de toute la game PES qui a suivi a complètement flinguer mes jeux FIFA. C’est bien simple je n’ai pas joué à FIFA entre 1999 et 2012, c’est pour dire. Issu d’une famille nombreuse, je peux te dire que j’ai saigné les ligues des masters avec Castolo, Burchet et Minanda, qu’on s’est fait des coupes du monde pendant des heures les jours de pluies avec mes deux frangins et mon père. D’ailleurs les jours de soleil aussi hein. Je n’ai jamais pris autant de plaisir à jouer à un jeu de foot qu’avec PES, les FIFA d’aujourd’hui sont réalistes et le mode carrière est plutôt cool mais je dois avouer que Del Perio et Pirus me manquent pas mal.
  2. Mon premier multi : GoldenEye sur Nintendo 64
    Aujourd’hui jouer à 4 ou plus sur un jeu vidéo ça nous semble complètement logique, mais à l’époque c’était une vrai révolution. J’ai hésité longuement avec Mario Kart 64 pour ce jeu en multi, mais je crois qu’au fond j’ai vraiment passé de meilleurs moments sur GoldenEye, l’écran coupé en 4, les modes de jeux amusants, avec des grosses têtes, uniquement le couteau comme arme… Ah c’était des parties animées avec la famille ou les copains, ça c’est certain. Et puis l’avantage, c’est qu’on rigolait plus qu’on ne rageait à cette époque là, parce que tu avais pas trop le temps de fanfaronner au risque de te prendre une balle de Golden Gun en pleine tête. Alors oui les graphismes font mal aux yeux aujourd’hui, mais je ne dirai jamais non à une partie de GoldenEye 64.
  3. En solo : Final Fantasy 7-8-9-10
    Mon bon Sapiens, s’il y a une gamme de jeu dont je suis tombé amoureux, c’est bien Final Fantasy. C’est bien simple, tous les ans ou tous les 2 ans j’attendais la sortie du nouvel opus avec impatience. J’étais trop jeune pour les versions précédentes au 7 et j’ai eu du mal à accrocher lorsque la notion de tour par tour a été supprimée après le 10. C’est pour cela que je me cantonne dans cet article à ces 4 jeux là. Mais ce qui est certains, c’est que FF a bercé ma jeunesse, comme beaucoup d’ailleurs. Je ne sais pas combien d’articles j’ai lu sur le remake attendu de Final Fantasy 7 annoncé à l’E3 en 2015. Mais que ce soit Cloud, Squall, Djidane ou Tidus, j’ai incarné le personnage et vibré en poursuivant son histoire. Mon imaginaire s’est plongé dans les univers Final Fantasy comme un ours dans un pot de miel. Les histoires sont captivantes, les personnages touchants et amusants, les musiques entraînantes, les jeux et quêtes secondaires toujours plus prenants et les cinématiques finissent de te transporter. C’est bien simple j’ai racheté FF9 sur le PSN il y a une semaine et je suis encore à fond.  Sans doute les meilleurs jeux de ce TOP 10 pour moi.
  4. Quand j’étais le roi de la glisse : Tony Hawk Pro Skater 2 et Coolboarder 3
    Oui, je sais c’est un peu simple de mettre 2 jeux dans une catégorie de ce TOP10 mais franchement je n’ai pas pu les départager. C’est bien simple, je les ai rayé d’usure ces deux jeux. Clairement, là c’était la recherche de performance qui m’a tenu en haleine jusqu’à la fin, le nombre de points dans les skate park en enchaînant les figures, les grinds, les slides et autres wheelings, la course de snow, les freestyles, big airs, half pipe et autres courses contre l’avalanche. On peut dire que ces jeux étaient prenant et pouvaient tout aussi bien se jouer seul qu’à plusieurs. Tony Hawk Pro Skater 2 et Coolboarder 3 c’étaient à l’époque des heures et des heures de jeux.
  5. Mon premier amour en stratégie et gestion : Caesar III
    Alors ce jeu, je l’ai découvert à un moment donné où le marché était inondé par un certain Age of Empire, une nouveauté qui allait révolutionner le jeu de gestion. Pour autant, c’est bien sur Caesar III que j’ai passé le plus de temps. Déjà l’univers Romain m’a toujours captivé, et là je devenais gouverneur, rattaché à César en personne! Le jeu était franchement assez complet pour l’époque, il fallait à la fois, créer des logements et faire prospérer ta cité, gérer les attaques barbares venant de tous les coins de la map, développer le commerce avec les cités voisines, offrir à tes citoyens un niveau de culture, d’accès à la religion, aux loisirs, à l’éducation, la propreté, la santé, la sécurité etc…  Chaque nouvelle mission gagnait en complexité, et si c’était un crève cœur de quitter ta cité précédente, le challenge de ta prochaine mission ne pouvait que t’obliger à repartir de zéro. Caesar III est pour moi un jeu vraiment culte! Et si tu préfère l’Egypte ancienne ou la Grèce Antique, le jeu a été décliné en Pharaon et Le maitre de l’Olympe.  Note aussi mon bon Sapiens, que les graphismes sont de 1998 et que pourtant, ils demeurent aujourd’hui pas dégueux!
  6. Heroes Might and Magic : Mon tout premier jeu vidéo
    Personnellement je n’avais que 6 ans quand ce jeu est sortie, il aura donc fallu attendre la version 2 sortie en 1996 pour que je commence à y jouer. Un bon jeu de stratégie en tour par tour comme je les aime, dans un univers Heroic Fantasy. Que ce soit en Campagne ou Scénario, ce jeu m’a donné du fil à retordre puisqu’il fallait arriver à gérer tes ressources minières pour construire des bâtiments dans ton chateau afin de développer tes défenses, tes monstres ou ta magie. Bon après tu pouvais aussi tricher et récupérer des dragons noirs avec le code 32167 mais bon on va pas se mentir c’est quand même moins marrant. Celui ci a vraiment pris un coup de vieux, je l’avoue mais il reste dans mon coeur un excellent jeu.
  7. Mon seul jeu de voiture : Gran Turismo
    Je n’ai jamais été très adepte des jeux de voitures et pourtant celui ci a fait son temps dans ma PS1. Gran Turismo 1, mon premier et seul jeu de voitures. Ce que j’adorais surtout c’était la progression de tes véhicules, que tu devais équiper et monter pour qu’elles deviennent plus puissantes et te permettent de remporter des courses de plus en plus compliquées. Le jeu était hyper complet pour l’époque et tu finissais souvent avec la Nissan Skyline GT-R R33 pour exploser toutes les autres voitures. Mais pour y arriver, le chemin était long et il fallait bien magner d’autres modèles dans des compétitions pour véhicules plus légers. Du temps, de la patience, et une dose de technique bien évidemment. Une fois que je suis passé sur PS2, je n’ai pas essayé de nouveau les jeux du même genre. Mais Gran Turismo reste un grand classique de mon rétro gaming
  8. Pokemon version bleue: Parce que OUI j’ai adoré y jouer
    On en a beaucoup entendu parlé ces derniers temps avec la sortie de Pokemon GO, mais ce jeu reste un indémodable à mes yeux. Et qu’on ne se trompe pas, je parle bien du jeu avec 150 Pokemons, et pas les 1000 versions d’après. Ouai je suis de la vieille école, j’aime pas trop qu’on épuise un concept jusqu’à la moelle juste parce que ça a marché et qu’on peut en tirer plus d’argent. Dans pas longtemps il faudra donné un raviole à Evoli pour avoir un nouveau Pokemon Ravioli!  Là non, mon souvenir reste intact sur cette version bleue (parce que j’avais la bleue hein, ça change pas grand chose avec la rouge et la vert. La jaune c’est encore un autre sujet… Bref) et son histoire innovante où tu incarnes un dresseur Pokemon qui va chercher à découvrir le monde pour devenir le meilleur. En rétro gamin c’est top, surtout quand tu sais comment y jouer sur ton téléphone. Heureusement, on t’a fait un article pour ça 😉
  9. Kingdom Hearts : Parce qu’il me fallait une suite à Final Fantasy 
    Après Final Fantasy 10, je ne pouvais pas en rester là, et c’est comme ça que je suis tombé sur Kingdom Hearts, un jeu qui allait allier 2 univers desquels je suis fan. Disney et Final Fantasy. Je vais pas te mentir mon bon Sapiens, ça ne pouvait que marcher pour moi. Ce jeu m’a permis de m’ouvrir à l’absence de tour par tour et donc bien entendu de chercher à maîtriser du placement, des stratégies différentes et de me familiariser avec ce qu’allait devenir le monde du jeu vidéo par la suite. Dans un univers full 3D où même les combats demandent une notion d’espace, seul la concaténation des 2 univers Disney et FF pouvait m’entraîner dans ce jeu. Et je n’ai pas été déçu, loin de là. L’histoire est super prenante, les personnages trop cool (tu es quand même en combat avec Donald et Dingo hein, c’est quand même la folie!) et les graphismes au top pour l’époque. On reste sur du mode solo, avec une histoire travaillée, tu l’auras compris mon bon Sapiens, c’est clairement mon style de jeu.
  10. Mon premier jeu en ligne : World of Warcraft
    On parle rétro gaming et moi je présente WoW ? Franchement c’est pas très sérieux je sais. Mais je suis obligé d’en parler parce que si tu regardes bien, le jeu a quand même plus de 10 ans maintenant. Alors je n’ai pas la prétention d’avoir été là aux débuts de WoW, sceptique aux jeux en lignes, et réticent aux coûts mensuels, mais je suis arrivé pour Wrath of the Lich King et ça à quand même révolutionné ma conception du jeu vidéo. Je me devais donc de le faire rentrer dans mon TOP 10. J’étais déjà sensible à l’univers créé par Blizzard étant donné que j’avais passé quelques heures de ma vie sur Warcraft III, donc quand je me suis retrouvé à jouer Rogue UD au sein de la Horde, je n’ai pas été dépaysé. Non le changement a résidé dans le fait que le jeu n’avait pas de fin, il y avait toujours quelque chose à faire, mon personnage avait un rôle, un métier principal, un métier secondaire, je pouvais jouer seul en PVE, en équipe en PVE et même en PVP. Le jeu était donc infini, et surtout très chronophage, je passais des heures pour obtenir UN objet, c’était compliqué, on obtenait pas les choses facilement. Il fallait travailler ses skills et ses rotations en combat pour optimiser son DPS. Bref le jeu apportait à mes yeux une complétude jamais vu auparavant. Et pourtant, il m’a aussi montré les prémices de ce qu’allait devenir le jeu en communauté. Les gens qui te flame, te harcèlent, veulent rush les instances pour avoir du loot sans même prendre le temps de comprendre l’historique de l’instance. Et si tu suis pas, tu dégage. Voilà… C’est quand Mists of Pandaria est sortie, que j’ai abandonné WoW. Me dirigeant vers LOL qui n’était alors qu’à sa saison 2… Avant que ça devienne encore pire… Je ne suis jamais revenu sur WoW bien que des fois, j’avoue, Azeroth me manque.

Mon bon Sapiens, saches que j’ai pris un plaisir fou à écrire cet article et me replonger dans mes vieux jeux. En soit j’aurai pu faire un top 20 et te parler de Teken 3, Spyro le dragon, Sonic ou encore les Sims. Mais il faut savoir choisir et je suis content de mon Top10. N’hésites pas toi aussi à me donner ton propre Top10 en commentaire, ça me donnera des idées pour mes prochaines soirées rétro gaming.

Amo

Sapiens qui roule n'amasse pas mousse... Mais je suis pas contre une petite mousse par contre ! Bienvenue sur OATPT l'ami, moi c'est Amo, bientôt 10 piges que j'ai plus 20 ans, mais encore toutes mes dents. Testeur sans vergogne mon but c'est de te donner un avis objectif sur les choses que je teste.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *