Avis Série TV: The end of the f***ing world

Salut à toi l’homo Sapiens! Alors, ça balance? En ce moment, je passe pas mal de temps sur Netflix pour rentabiliser l’abonnement et je suis tombé sur une série dont le titre accrocheur a tout de suite attiré mon œil. La série s’intitule The end of the f***ing world que l’on peut traduire par “la fin de ce p**ain de monde. Inutile de te dire que ce genre de sujet m’intéresse toujours, le concept de personnes qui pètent les plombs et décide de s’insurger contre les bêtises de notre société. J’avais par exemple sauté sur l’occasion de regarder le film God bless America qui m’avait bien plu.



On va commencé sans suspense par te présenter la bande annonce complètement décalée et qui m’a conforté dans mon envie de découvrir la série en question. Tu comprends très vite qu’on est sur de l’humour décalé à la British, d’ailleurs, je te mets la bande annonce en VF mais si tu le peux regarde la série en VOSTFR car les accents sont vraiment un plus pour la série. Les premiers mots de la bande annonce de the end of the f***ing world posent les bases : Je m’appelle James, j’ai 17 ans… et je crois que je suis un psychopathe. OK James, tout va bien.

La série va donc tourner autour de deux adolescents visiblement déséquilibrés, ayant chacun connu une enfance assez difficile et qui vous décider de dire un gros M**** à la société et à leur vie pour partir vers un meilleur lendemain. Le problème c’est qu’ils n’ont aucune idée de ce qui pourrait arranger leur quotidien et partent à l’aveugle dans une aventure qui va vite les dépasser. Entre les deux, une histoire d’amour plutôt étrange va naître et ils devront alors s’épauler dans cette aventure.

James a donc un problème particulier, puisque son plus grand désir est de tuer quelqu’un. Il tombe alors sur Alyssa, rebelle notoire en pleine désillusion sur les notions capitales de la vie, de l’amour. The end of the f***ing world raconte alors comment ces deux adolescents vont tout plaquer sur un coup de tête et se retrouver dans des situations qui les dépassent. Entre vol, sexe, violence, drogue et alcool la série ne laisse aucun sujet tabou en peine.

Tu l’auras compris, the end of the f***ing world n’est pas une série à regarder avec son petit frère, sauf s’il a plus de 16 ans. Les images sont parfois un peu gore et le langage est pour le moins châtier. Pour autant le ton général de la série est quand même l’humour, noir certes, très anglais, mais l’humour quand même. Car Alyssa et James vont avancer dans cette aventure avec un sang froid et une désinvolture terrible. Et c’est pour notre plus grand plaisir. On est bien loin des héros habituels, pleins de charisme et de charme, non cette fois ci, c’est 2 ados en pleine puberté qui nous attendent et nous font entrer dans leur put*** d’histoire.

Les épisodes sont courts et pour le moment il n’y a qu’une saison disponible sur Netflix, mais comme tu utilises Betaseries sur nos bons conseils, tu seras au courant des prochaines sorties en temps voulu ;-). Quoi qu’il en soit, cette série se regarde facilement, en mode détente et tient pour le moment toutes ses promesses. Tu finiras certainement par t’attacher à ces deux personnages principaux qui dans leurs mésaventures restent finalement assez humain. Quand tu en as ras le bol de la société, un petit épisode et c’est comme mars… ça repart.

En conclusion on a testé the end of the f***ing world et si ce n’est pas la série du siècle on te la recommande franchement mon bon Sapiens. N’hésites pas à nous dire en commentaire si tu partages notre avis comme toujours.

 

 

Amo

Sapiens qui roule n'amasse pas mousse... Mais je suis pas contre une petite mousse par contre ! Bienvenue sur OATPT l'ami, moi c'est Amo, bientôt 10 piges que j'ai plus 20 ans, mais encore toutes mes dents. Testeur sans vergogne mon but c'est de te donner un avis objectif sur les choses que je teste.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *