Comment un film ou un jeu parvient-t-il à devenir culte ?

Si certains films passent inaperçus aux yeux du grand public au moment de leur sortie, cela est aussi le cas pour les jeux vidéo. Nombreux sont ceux qui bénéficient parfois, plusieurs années après leur sortie, d’un second élan leur permettant de décrocher une notoriété quasi-inexplicable du jour au lendemain. Comment expliquer ces success stories à retardement ? Et comment les acteurs de ces industries parviennent à se réinventer pour conserver l’intérêt de leur public une fois qu’il est acquis ?

Les succès et flops incompréhensibles

En septembre 2020 seulement, le jeu vidéo Among Us a attiré près de 400 000 joueurs en simultané selon les chiffres de la plateforme Steam. Un résultat encore plus élevé que celui qu’a récolté le titre culte Grand Theft Auto V à sa sortie. Pourtant, en 2018, au moment de son lancement, Among Us n’a attiré presque aucune attention. Le jeu est arrivé aux oreilles du grand public grâce au fait que plusieurs streamers célèbres sur Twitch ou sur YouTube ont commencé à y jouer soudainement durant l’été 2020. Surpris par ce succès soudain, les développeurs d’Among Us ont même laissé tomber du jour au lendemain leur plan de sortir un second opus pour pouvoir se concentrer sur une mise à jour et une amélioration de la version actuelle complètement adoptée par les gamers.

Du côté des films aussi, parfois le succès est un véritable mystère. A sa sortie en 1982, Blade Runner a été accueilli comme un nouveau long-métrage de science-fiction sans intérêt. Même avec Harrison Ford en tête d’affiche (star d’Indiana Jones ou Star Wars), le film est passé inaperçu avec la sortie durant la même année de Star Trek II et de E.T. Les fans ont toutefois redécouvert ce titre devenu classique quelques années plus tard au moment de sa sortie en VHS, et appris à l’apprécier. D’ailleurs, son remake en 2017, Blade Runner 2049, a également vécu un succès mitigé au box office. Autre exemple du cinéma, Willy Wonka & The Chocolate Factory est aujourd’hui un grand classique. Mais le public n’a pas voulu se ruer dans les salles de cinéma au moment de sa sortie en 1971. Comme avec Blade Runner, le film a connu le succès que l’on lui accorde aujourd’hui seulement grâce au petit écran.

Le mariage heureux des franchises

Les nombreux développeurs et créateurs de jeux vidéo, ainsi que les réalisateurs de films et séries ont du mal à attirer l’attention du public, et encore plus à la maintenir à long terme. L’une des clés du succès semble être la suivante : partir de quelque chose de familier et construire une nouvelle histoire autour. C’est ce que Disney+ a compris avec The Mandalorian. En explorant un personnage de la saga la plus culte de la galaxie, Star Wars, la plateforme de streaming était assurée de susciter l’intérêt de ses millions de fans.

Concernant les jeux vidéo, c’est la simplicité qui semble plaire. Les exemples des titres aux concepts faciles à comprendre (mais aussi difficiles à maîtriser) qui ont conquis le public sont nombreux. Tetris en est un : faire des lignes avec des formes. Rocket League en est un autre plus moderne : jouer au football avec des voitures. Les jeux de casino en ligne indémodables tels que la roulette sont un autre exemple. Le jeu est très facile à maîtriser, mais pour maintenir l’intérêt des joueurs, l’idée est d’innover de temps en temps. La plateforme de casino en ligne Betway l’a fait en proposant six types de roulettes à thèmes, de Mutlifire à Sapphire Roulette. Les développeurs de Rocket League, dont le jeu est disponible sur le site Epic Games, sont allés encore plus loin et n’ont pas hésité à proposer quelque chose de familier. Ils permettent de débloquer des packs supplémentaires pour pouvoir jouer avec des nouveaux modèles de voitures inspirés de films à succès comme Fast and Furious, des Batmobiles (Batman), des DeLorean (Retour vers le Futur), ou plus récemment SOS Fantômes (Ghostbusters). Ce genre d’idées innovantes ou de mariages de franchises est un succès garanti.

Trop de contenu tue le contenu ?

Les développeurs de contenus, que ce soit des jeux vidéo ou des films et séries, doivent donc se démarquer pour s’imposer. Mais nombreux sont les titres qui sont voués à rester dans l’ombre. Cette situation devrait d’ailleurs empirer avec le temps. La grande sortie d’un film hollywoodien classique ne se fait plus vraiment comme avant. Beaucoup sautent la case tapis rouge pour aller directement à celle des petits écrans. Et cela est d’autant plus le cas depuis que les sites de streaming se sont lancés dans la course aux séries et aux longs métrages depuis quelque temps. La plateforme Netflix produit par exemple plusieurs documentaires et films tout au long de l’année, et les jette parmi le millier de contenus déjà stockés sur sa plateforme. Ses abonnés peuvent ainsi passer à côté de chef d’œuvres. Ce constat est le même du côté des séries sur Amazon Prime Video. Toutes celles qui sortent n’ont bien sûr pas autant de succès que The Marvelous Mrs. Maisel.

Il est donc nécessaire pour les développeurs de jeux vidéo ou réalisateurs de films et séries de parvenir à sortir du lot pour se démarquer dans toute cette vague de contenus qui submerge le public. L’un des moyens est de s’accrocher à quelque chose de familier auquel les utilisateurs et téléspectateurs pourraient s’identifier, pour ainsi créer une véritable communauté.

Étiquettes:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *