Avis Serie TV: Better call Saul

Salut à toi l’Homo Sapiens! L’article de la bande à Sapiens sur Breaking Bad t’a plu? Qu’il t’ait plu ou pas, de toute façon, je te conseille de lire jusqu’au bout l’article du jour sur le spin off de Breaking Bad: Better call Saul. Et puis si tu ne l’a pas encore lu, je t’encourage vivement à aller le lire maintenant. Tout de suite. Là. C’est facile, il suffit de cliquer sur ce lien: Breaking Bad.

 

watch-better-call-saul-online

On a testé pour toi Better call Saul, et franchement, j’appréhendais un peu de regarder cette série. J’ai beaucoup aimé Breaking Bad et j’avais forcement un peu peur que les créateurs de cette série ne fassent l’épisode de trop, la saison de trop et en l’occurence, la série de trop. En se raccrochant à l’univers de Breaking Bad, je craignais qu’on ne cherche qu’à surfer sur la vague du succès, quitte à se prendre une gamelle un peu trop prévisible. En fait, je me méfie toujours des projets de spin-off (ou série dérivée) en particuliers quand ceux-ci émergent d’une série aussi réussie que celle de l’histoire de Walter White. Si certains sont réussis, j’ai quand même l’impression que c’est souvent un pari risqué. Je crois que ce traumatisme remonte au spin-off « Joey » issu de « Friends ». Mais ça sera peut-être l’objet d’un autre article.

Better call Saul se concentre sur l’histoire de James McGill (que l’on appelle Jimmy) que vous connaissez sous le nom de Saul Goodman, avocat véreux présent dans Breaking Bad. On est quelques années avant le pétage de plomb de Walter White et James est un petit avocat sans envergure, roulant dans une voiture minable et  perdant ses procès régulièrement. Il est dans l’ombre de son grand frère, Chuck McGill, avocat de renom et cofondateur de la puissante HHM qui reste cloitré chez lui depuis des années, victime d’hypersensibilité électromagnétique. Toute la vie de Jimmy semble n’être qu’une suite de combats perdus d’avance. Ce n’est plus de la malchance, c’est le destin qui lui en veut. Avant de devenir avocat, Jimmy était un petit arnaqueur sans panache, régulièrement sorti de prison grâce aux relations de son grand frère. On comprend donc rapidement que Jimmy est en quête de rédemption. Il a décidé de mettre de l’ordre dans sa vie et de suivre les pas de Chuck, mais visiblement ce n’est pas si simple.

 

rsz_20150129hoowen0206saul0208bmag-2

Voilà, je ne vais pas te raconter plus l’histoire de Better call Saul. Sache quand même que Jimmy n’est pas le seul personnage familier que tu vas rencontrer au cours des 10 épisodes de la première saison. Mike est également là. Tu ne te souviens pas de Mike? Mais si, le flic à la retraite, reconverti en tueur à gage! C’est bon, tu te rappelles? Et bien si Jimmy est clairement le personnage principal de cette série, on va aussi en apprendre plus sur Mike tout au long des 10 épisodes de cette première saison.

La vraie réussite de cette série est finalement de savoir garder les codes qui ont fait la réussite de Breaking Bad tout en ayant une identité propre. L’histoire de la vie de Jimmy ne vient pas combler les trous de l’histoire de Walter White mais permet de redécouvrir ce personnage et de lui donner une profondeur insoupçonnée.
Better call Saul a finalement un point commun majeur avec Breaking Bad puisque l’on suit, épisode après épisode, le combat d’une personne normale qui perd pied. On voit se faire devant nous la transition de James McGill vers Saul Goodman, comme on a pu être témoins de la transformation de Walter White en Heisenberg.

Et comme dans la première série, les créateurs Vince Gilligan et Peter Gould excellent dans cet exercice.

Avant de te laisser avec la bande-annonce, quelques infos supplémentaires. En France, la série est disponible sur Netflix. La première saison est terminée et la seconde est prévue pour 2016.
Et puis si contrairement à moi, tu n’as pas la chance de vivre en province, tu as peut-être vu dans Paris la campagne de lancement organisée par Netflix. Le concept est très bien trouvé: Saul Goodman étant spécialisé dans le détournement de la loi, Netflix a fait poser des posters un peu partout dans Paris sur lesquels Saul donne des conseils « légaux » très pertinents. Plus de détails dans le vidéo ci-dessous:

 

On a testé pour toi Better call Saul et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’on a aimé! A toi de te faire ton avis, et tu peux commencer par la bande-annonce si ça te dit:

Sapiens saut de joie

Ben

Un Sapiens sachant tester doit savoir tester sans son chien... Ca tombe bien, je n'ai pas de chien de toute façon. Bienvenue sur OATPT cher lecteur. Je me présente : Ben, 26 ans testeur de jeux-vidéo, livres ou voyages. Mon rêve après amener la paix dans le monde serait de convaincre mes collègues Sapiens d'ouvrir une section "bières du monde" sur ce blog. En attendant, j'espère que nos tests te seront utiles!

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Saul Goodman dit :

    Bravo pour cet article qui résume bien cette saison et surtout, donne envie à ceux qui n’ont pas encore franchi le pas, de la débuter.
    Et pour ceux qui vont avoir l’impression que le rythme est trop lent comparé à ce qu’ils ont connu à la fin de Breaking Bad, n’oubliez pas que Walter White n’est pas devenu Heisenberg en quelques épisodes. Il y a des étapes à ne pas négliger, et elles ne le seront pas, tout a un sens 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *