Aller au contenu

Avis Jodel : Le nouveau réseau social local à la mode ?

Salut à toi l’homo Sapiens ! Alors, toujours en quête du dernier réseau social à la mode ? Comme souvent, en victime de la pub que je suis, j’ai découvert un réseau social promu sur mon compte Instagram. Je scrolle et l’algorithme me propose de télécharger Jodel, un réseau social qui se veut local. Je ne suis pas forcément en quête de nouveaux réseaux, je passe assez de temps sur mon compte Tiktok, mais ma curiosité m’a poussé à télécharger l’appli et à t’en faire un petit retour dans cet article.

Jodel : quel est le principe ?

Jodel, à prononcer Yodel en référence à Théo Lavabo au chant iconique des Alpes a été créé en 2014 en Allemagne. Aujourd’hui le réseau social s’empare de la France et commence doucement à faire son trou chez les jeunes. Oui 90% des utilisateurs de Jodel actuellement sont des étudiants. Mais du coup, comment fonctionne vraiment Jodel ?

Pas de profil, publications anonymes

Concept à la fois novateur et terriblement osé selon moi. Pour créer un compte sur Jodel, pas besoin de profil riche. Un mail, une localisation et c’est parti. Jodel fait dans la simplicité et cherche surtout à s’affranchir du coté m’as-tu vu des autres réseaux sociaux, souvent pointés du doigt pour leur culture de la course à la meilleure vie. En gros, sur Jodel, pas la peine de s’inventer une vie de ouf, il vaut mieux rester soit même.

Créer son compte en quelques clis sur Jodel

Toutes les publications sont anonymisées, on ne suit pas quelqu’un pour ce qu’il est mais pour ce qu’il dit. L’idée est vraiment intéressante pour le coup. Le but est notamment de trouver des conseils, des endroits où sortir ou des bons plans proches de chez soit. Sur le papier, le réseau social vient donner un nouveau souffle qui pourrait nous redonner foi en l’être humain. Parce qu’après notre désastreuse aventure sur Yax, on a pas vraiment envie de passer trop de temps à se faire insulter n’est-ce pas ? 😉

Un Design minimaliste : Le contenu avant le contenant

Dans sa conception même, le réseau social Jodel se différencie de tous ses concurrents. On sent très vite la volonté de rupture avec les codes actuels et l’apologie de l’image. Instagramer, je vous le dis Jodel ne va pas vous plaire. Adieu la mise en scène, bonjour le contenu.

Un design minimaliste sur Jodel

Jodel a donc opté pour des cartes de couleurs pour différencier les posts. Niveau graphisme donc, format minimaliste mais efficace. La prise en main est assez simple et on se lance facilement dans ses premières discussions avec les autres Jodelers.

Des codes communs avec les autres réseaux sociaux… D’autres moins

On y retrouve également des éléments communs aux autres réseaux sociaux. Il est donc bien évidemment possible de renseigner les fameux « hashtags » rendus célèbres par Twitter. Cela permet aux autres Jodelers de retrouver des posts liés à des thématiques particulières.

Il est également possible de commenter une publications et ainsi rentrer en discussion avec d’autres membres. Ici Jodel ne réinvente pas la roue et ils auraient tords de le faire. Ce format est maintenant tellement connu des utilisateurs que la prise en main se fait en quelques secondes.

En revanche, pas de système de like à proprement parlé. C’est assez surprenant, il est possible de générer des réactions sur des posts mais cette fonctionnalité est…payante 😮 Et oui mon bon Sapiens, tu as bien lu, ce n’est pas gratuit de liker une publication sur Jodel.

Système payant pour réagir sur des posts sur Jodel

Ce système est un peu déroutant. Lâcher un like en général n’est pas vraiment engageant. Là il te faudra des crédits pour pouvoir réagir sur des publications. De quoi te laisser le temps de réfléchir avant de donner ton approbation à un post ou de remercier un commentaire particulièrement pertinent à l’une de tes questions.

Mon avis sur Jodel

Ok, une fois que tu as compris le principe, il est temps de passer à la deuxième partie de cet article et te donner un peu mon retour d’expérience personnelle. Allez c’est parti !

Une communauté jeune mais plutôt bienveillante

J’ai 33 ans. C’est dit. Et du coup quand j’arrive sur un réseau social je me sens souvent dépassé par les évènements. L’impression d’être un dinosaure, moi qui me foutait de mes parents… Jodel c’est un peu le cas aussi. Les thématiques abordées sont souvent assez éloignées de mon quotidien.

Beaucoup de sujets que j’aurai adoré en tant qu’étudiant qui découvre la ville. Aujourd’hui simplement j’ai eu l’impression d’être le « vieux con » qui débarque sur une application de « Djeuns » comme dirait ma mère qui voulait faire « Djeuns »…

Une communauté bienveillante sur Jodel

Mais pour autant je suis tombé sur un certain nombre de membres très accueillant, qui répondent à mes questions avec beaucoup de bienveillance. j’ai même des personnes qui ont voulu m’aider dans la rédaction de cet article en me donnant des métriques de l’application. J’ai été globalement surpris.

Bien évidemment Jodel a aussi son lot de troll, mais ce n’est pas spécifique à ce réseau social. Des gens malveillants par nature qui n’ont de cesse que de déverser haine et méchanceté, cachés derrière leur écran de téléphone. D’autres « comiques » qui lancent des posts inappropriés en recherche de plan drogue ou autre. Mais je te rassure, ce n’est pas du tout la majorité.

Un réseau local pour aider les nouveaux arrivants dans une ville

Jodel est local et c’est ce qui le rend différent des autres réseaux sociaux. Tous les retours que j’ai pu avoir et ma propre expérience est unanime. Quand on arrive dans une nouvelle ville, ce n’est pas toujours simple de rencontrer du monde. ce n’est pas évident non plus de savoir quels sont les bons endroits pour sortir ou ce qu’il faut découvrir.

Insta te vend la vie de rêve à Dubai. Jodel préfère le bon plan de ta ville . C’est concret, et ça fait beaucoup de bien. Je me rappelle de ma vie étudiante en arrivant à Toulouse je ne connaissais personne, ni la ville. Alors il est simple de se faire son réseau et de sortir toujours au même endroit. Sauf que nos villes, nos régions sont infiniment riches . Qui mieux que les autres résident pour te la faire découvrir.

Je trouve le concept vraiment innovant et la bienveillance qui règne est un réel avantage pour sortir de sa zone de confort et découvrir la ville autrement. Etant donné que l’application est internationale et que tu es géolocalisé, tu peux aussi l’utiliser lors d’un séjour à l’étranger.

L’anonymat, la porte ouverte aux dérives

C’est un peu le point noir de l’application pour moi. l’anonymat, c’est clairement la porte ouverte aux personnes malveillantes. Il faut donc rester encore plus prudent que d’ordinaire sur Internet. Il est très facile pour une personne de te donner rdv dans un endroit particulier qui te met en péril.

Sous couvert d’anonymat, les « rageux » du web ont tout le loisir de déverser leur haine en toute impunité. Même si l’application te donne des points de Karma pour évaluer ton comportement et donner l’indication aux autres ton comportement, on est d’accord que ça ne suffit pas toujours.

Dérives sur Jodel

Mon conseil est donc de bien faire attention et de prendre le temps de ne pas te lancer à corps perdu dans l’application. On est malheureusement dans un monde dans lequel les dérives sont monnaie courante. j’ai conscience de parler comme un vieux réac mais soyez prudents mes amis.

Conclusion

On a testé Jodel, une application bien sympathique qui a le mérite de proposer une nouvelle offre dans le monde des réseaux sociaux. Attention quand même aux dérives à mon sens un peu trop accessibles pour les mauvaises langues du web.

Étiquettes:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.